Blague, bourde, lapsus, phrase choc… Planet.fr vous propose de revenir sur le mot ou la phrase qui a marqué la semaine.
AFP

 La phrase de la semaine est signée Manuel Valls. Le Premier ministre l’a prononcée lors du tournage de l’émission "Conversation secrète" diffusée mercredi soir sur Canal+. Alors marchait avec Michel Denisot, le chef du gouvernement a évoqué le cas de Nicolas Sarkozy.

Selon lui, le chef du parti d’opposition ne serait revenu dans l’arène politique que pour nourrir le sentiment de "vengeance" qui l’anime. "Il (Nicolas Sarkozy) est en permanence, ce qui n'est pas le cas de François Hollande, dans un esprit de revanche. Et la revanche sur les autres, les adversaires politiques, mais surtout les Français, elle est toujours mauvaise conseillère", a-t-il en effet affirmé, assurant même que l’ancien chef d’Etat "n’aime pas les gens".

A lire aussi –Manuel Valls et Nicolas Sarkozy : leurs meilleurs échanges de tirs

Il n’a "ni convictions, ni colonnes vertébrale"

Des propos qui viennent nourrir la guéguerre par déclarations interposées dans laquelle Manuel Valls et Nicolas Sarkozy se sont récemment lancés. Depuis quelques semaines, on assiste en effet à un véritable échange de tirs par meetings interposés entre les deux hommes. L’ex-locataire de l’Elysée a ainsi, entre autres, déclaré : "Je m'inquiète pour lui (Manuel Valls), à un moment il va craquer. Heureusement que le bouton nucléaire est dans le bureau d'à côté". Il n’a « ni convictions, ni colonne vertébrale », avait de son côté déjà lâché le chef du gouvernement.

Vidéo sur le même thème - Nicolas Sarkozy "n'aime pas les gens", affirme Manuel valls 

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.