D’ici le 21 septembre prochain, Nicolas Sarkozy devra annoncer sa démission du poste de président de l’UMP. Découvrez pourquoi.

Il n’aura pas le choix. Si le bruit qui court concernant ses intentions pour 2017 dit vrai, Nicolas Sarkozy devra prochainement renoncer à son poste de président de l’UMP. En effet, la date de rendu de la liste des candidats à la primaire UMP en vue de la prochaine élection présidentielle a été fixée au 21 septembre. Or, la commission des nouveaux statuts de l’UMP présidée par Nathalie Kosciusko-Morizet prévoit que le président du parti ne puisse pas se présenter. D’ici cette date, et s’il rêve bel et bien de revenir à l’Elysée, l’actuel chef du parti d’opposition devra donc avoir annoncé sa démission.

Un collectif aux commandes de l’UMP

"Tout membre de la direction de l’UMP se déclarant candidat à la primaire en vue de 2017 devra démissionner", a en effet annoncé la numéro 2 du parti mardi lors d’un point presse. Aussi, cette règle ouvrira la voie à "deux périodes d’intérim", a-t-elle précisé. Concrètement, pendant la primaire, l’UMP sera dirigée par un collectif. Ensuite, entre l’élection du candidat pour 2017 et les législatives qui suivront quelques mois plus tard, "la commission a décidé que le candidat élu prendrait la main sur le parti", a expliqué Nathalie Kosciusko-Morizet avant d’ajouter : "Il pourra le diriger lui-même ou désigner un collège".

Et alors que les intentions de Nicolas Sarkozy demeurent pour le moment incertaines, certains autres ténors du parti ont d’ores et déjà fait connaître les leurs. Il s’agit d’Alain Juppé, François Fillon, Xavier Bertrand et Christian Estrosi. Bruno Le Maire pourrait également les rejoindre. L’ancien ministre a laissé entendre qu’il pourrait le faire "début 2016".

La primaire aura lieu au plus tard le 9 septembre 2016

Publicité
La date des élections internes devrait par ailleurs être annoncée rapidement après la date de rendu de la liste des candidats. Celle-ci pourrait être fixée autour de l’été 2016, au plus tard le 9 septembre. Quant au nouveau nom de l’UMP, celui-ci devrait être dévoilé lors du Congrès du parti qui se tiendra le 30 mai à la Grande Halle de la Villette à Paris. Selon plusieurs sources concordantes, l’UMP devrait être abandonnée au profit des "Républicains".

Vidéo sur le même thèmeNKM plaide pour "un changement de nom" de l'UMP : "et ce n'est pas du marketing" 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité