Une nouvelle version concernant la rencontre de Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine en 2007 assure que l'ancien président n'était ni ivre ni "sous le choc" de sa rencontre avec son homologue russe, mais tout simplement affecté par des problèmes personnels. 

La semaine dernière, Nicolas Hénin révélait sur France 2 qu’en 2007 après sa rencontre avec Vladimir Poutine, Nicolas Sarkozy ne s’était pas présenté ivre face aux journalistes, mais simplement "sous le choc" de l’entretien qu’il venait d’avoir avec son homologue russe. D’après le journaliste, ce dernier venait de le sommer d’arrêter de parler de sujets sensibles en le menaçant de "l’écraser". Le président russe aurait par ailleurs intimidé son interlocuteur en ponctuant son discours de propos "insultants et humiliants". Nicolas Sarkozy venait d’être mis "K-O debout" par Vladimir Poutine, avait conclu Nicolas Hénin pour expliquer le comportement étrange que l’ex-locataire de l’Elysée avait eu après lors de la conférence de presse.

A lire aussi –Sarkozy ivre face aux journalistes : ce qui s’est vraiment passé avec Poutine en 2007

Nicolas Sarkozy était en pleine séparation avec son ex-femme

Pourtant, une nouvelle version vient le contredire. Selon les informations de Sud Radio, il n’était pas plus question d’abus d’alcool que d’humiliation. La radio explique en effet que si Nicolas Sarkozy semblait perturbé face au parterre de journalistes c’était en réalité parce qu’il était préoccupé par ses problèmes conjugaux. A cette époque, il était marié avec Cécilia avec qui il était en pleine séparation. "Pendant tout le somment (du G8, ndlr), il est tout le temps au téléphone avec elle et gère cette rupture en même temps qu’il mène des discussions sur le plan politique", assure le média.

Si le camp de Nicolas Sarkozy n’a pas démenti cette version, il a en revanche tenu à préciser que l’ancien président n’avait pas été humilié par son homologue et que le entretien en tête-à-tête était resté courtois. "Nicolas Sarkozy a effectivement énuméré un certain nombre de sujets qui fâchent (...) Vladimir Poutine l'a écouté puis répliqué qu'à ses yeux il existait également en France des sujets de discorde qui mettaient en jeu les droits de l'homme (...) Le ton n'a pas monté et il n'y a eu aucun échange d'insultes", a assuré au Point Jean-David Levitte, l'ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy,

En vidéo - La version de Nicolas Hénin sur la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine en 2007

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Emmanuel Macron sifflé et hué lors du défilé du 14 juillet