Creative Commons
Emmanuel Macron a beau avoir été élu président 10 ans après Nicolas Sarkozy, il partage quelques traits avec l'ancien locataire de l'Elysée. Planet en a listé six.
Sommaire

De droite et de gauche, ou l’inverse

Emmanuel Macron a fondé son mouvement En Marche  avec la ferme intention de bousculer les clivages traditionnels. Son gouvernement est d’ailleurs à cette image et rassemble aussi bien le Républicain Edouard Philippe que les socialistes Jean-Yves Le Drian et Gérard Collomb. Ce n’est pas sans rappeler ce que Nicolas Sarkozy avait appelé la stratégie d’ouverture. Il avait notamment fait appel à Bernard Kouchner ou Eric Besson.

Un président hyper

Nicolas Sarkozy a plus qu’aucun autre de ses prédécesseurs incarné et personnalisé la fonction de président. L’époux de Carla Bruni était omniprésent pendant son quinquennat, réagissant sur tous les dossiers. Emmanuel Macron a un style plus discret mais les commentateurs n'hésitent pas à évoquer un "monarque républicain". Les collaborateurs du président emploient eux-même le terme Jupiter relevait Le Parisien. En contrôlant à distance, le chef de l’Etat montre également qu'il a appris des erreur de ses prédécesseurs, et notamment que l'omni présence de Nicolas Sarkozy avait aussi agacé…

Gestuelle

Les polémiques, ça rapproche

Nicolas Sarkozy avait déclenché une grosse polémique après sa victoire en allant dîner au Fouquets avec ses amis. Le soir du premier tour, Emmanuel Macron a aussi provoqué quelques froncements de sourcils. Le chef de l’Etat a donné l’impression à certains de s’estimer déjà gagnant en passant une soirée festive en bonne compagnie à La Rotonde.

Des expressions avec de l’écho

Au cours de plusieurs interviews et débat, Emmanuel Macron a de nombreuse fois utilisé l’expression "pardon de vous le dire", que l’on avait déjà entendu régulièrement dans la bouche de … Nicolas Sarkozy. France Info avait relevé que pendant son passage à l’Emission politique sur France 2, en avril dernier, le chef de l’Etat avait utilisé l’expression pas moins de 16 fois. 

Tuer le père

Nicolas Sarkozy doit beaucoup à Jacques Chirac qu’il a pourtant trahi en suivant Edouard Balladur pour l’élection présidentielle de 1995. Du côté d’Emmanuel Macron, la figure à qui il doit beaucoup, c’est François Hollande. Ce dernier estime que le nouveau locataire de l’Elysée, l’a trahi "avec méthode". C’est ce qu’il confiait à François Bazin, un proche, qui était interrogé par C à vous