Figé dans un silence médiatique stratégique, Nicolas Sarkozy se serait agacé que les ténors de l'UMP ne soient pas montés au créneau pendant les fêtes pour attaquer François Hollande.

Après avoir reconquis l’UMP, Nicolas Sarkozy s’est administré une cure de désintoxication médiatique, préférant préparer son projet de refonte dans l’ombre.

Lire aussi :  Nicolas Sarkozy : ces indemnités d’ancien président qui dérangent

Publicité
Publicité

Mais s’il s’abstient de courir les caméras, il n’admet pas pour autant que les cadres de son parti laissent le champ médiatique libre à François Hollande qui, selon lui, n'a pas été assez chahuté pas les fêtes. En effet, à en croire les informations du Parisien, l’ex-chef de l’État, agacé, en aurait même fait la remarque devant sa garde rapprochée. "Vous-êtes où ? On ne vous entend pas, alors qu’il y a franchement à dire sur Hollande !" aurait lancé Nicolas Sarkozy auprè son état-major.

Comme l'ont noté nos confrères du Lab, cet avertissement a été suivi d’effets dans la mesure où dès le lendemain, les matinales radio et télé ont été squattées par les ténors UMP. On a pu voir par exemple Nathalie Kosciusko-Morizet sur France Inter, Luc Chatel sur RTL ou encore Thierry Solère sur iTélé.

 Vidéo sur le même thème - UMP : Sarkozy casse sa tirelire, le parti "à l’abri de toute contestation"