Sommaire

Rachida Dati, candidate pour Paris : l’obstacle Marie-Claire Carrère Gée

Pierre-Yves Bournazel n’est pas le seul élu marqué à droite qui entend mener la vie dure à Rachida Dati. Chez Les Républicains, on dénombre déjà trois candidats : l’ex-Garde des Sceaux ainsi que Jean-Pierre Lecocq, élu dans le VIIème arrondissement, et Marie-Claire Carrère-Gée, élue dans le XIVème arrondissement de la capitale.

"A Paris, il n’y a pas de candidat incontesté", a-t-elle d’ailleurs fait valoir, comme pour provoquer ses deux adversaire, issus de la droite républicaine. Chiraquienne de coeur, elle déclare avoir pour lui une "admiration infinie". Lors du second mandat du futur président de la République, elle fut d’ailleurs sa secrétaire générale adjointe, précise Le Figaro. "Je me souviens de la ferveur qu’il suscitait dans la capitale. Il est aussi le symbole d’une grande victoire à Paris", assure-t-elle. Contrairement à ses deux rivaux, elle estime incarner "le renouveau" et rappelle n’avoir "jamais siégé au sein d’un exécutif parisien". "J’ai de l’expérience, je suis une élue de terrain qui a aussi eu une expérience nationale", explique-t-elle dans les colonnes du Parisien.

C’est pourquoi elle souhaite que des primaires soient organisées, afin de la démarquer de Rachida Dati et Jean-Pierre Lecocq. Une autre façon de contester la légitimité de ses deux adversaires ? "Réussir le changement à Paris, c’est une mission d’intérêt public", poursuit-elle en tout cas, sur le plateau de BFMTV.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.