Les relations sont toujours tendues entre Patrick Buisson et Nathalie Kosciusko-Morizet. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy n'est pas tendre avec celle qui vient d'être désignée candidate de l'UMP pour briguer la mairie de Paris en 2014, et qui est, selon lui, « la meilleure pour perdre ».

© AFPL’heure est toujours, semble-t-il, aux règlements de compte au sein de l’UMP. Alors que Nathalie Kosciusko-Morizet vient d’être désignée candidate du parti de droite pour se lancer dans la course à la mairie de Paris en 2014, Patrick Buisson lui adresse à sa manière ses félicitations. « Elle n’est pas la meilleure pour gagner, mais la meilleure pour perdre » estime l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. « Elle n'a strictement aucune change ce réconquérir Paris. Mon propos n'est pas idéologique, il est politologique. Pour gagner, il faudrait que la droite aille au-delà de son périmètre sociologique naturel. Avec NKM, elle restera en deçà » a-t-il ajouté.

Une vieille rancoeur Pour Patrick Buisson, le choix de Nathalie Kosciusko-Morizet n’est donc pas le bon. « Sa personnalité est trop clivante, trop bling-bling pour ce qui reste des classes moyennes à Paris, trop mariage gay pour l'électorat conservateur de la Manif pour tous, déterminé à la faire battre. Pour ces électeurs, Paris ne vaut pas une abjuration » déclare-t-il. Des propos qui devraient ajouter encore au contentieux qui existe depuis des mois entre Patrick Buisson et la députée de l’Essonne. Durant la campagne présidentielle de 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors porte-parole de Nicolas Sarkozy, l’avait accusé de rouler pour Charles Maurras, et lui avant en partie imputée la défaite de la droite aux élections.

« Peltier, c'est le Buisson qui cache la forêt »Une veille rancune qui avait refait surface quelques jours avant les primaires. En désaccord avec Guillaume Peltier, qui appelait les militants à la faire battre, notamment en raison de sa position sur la question du mariage gay, NKM avait alors déclaré : « Peltier, c'est le Buisson qui cache la forêt ». « Derrière tout cela, il y a des gens qui voudraient prouver que la droitisation et l'alliance avec le Front national sont indispensables » avait-elle ajouté, évoquant les « gens qui ont fait perdre la droite, qui ont toujours fait perdre la droite ».  

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.