Ecouter l'article :

L'épidémie de coronavirus qui s'accélère en France menace fortement la tenue du second tour des élections municipales. Après un premier tour conservé de justesse, que se passera-t-il si le scrutin de dimanche prochain est annulé ?
Municipales 2020 : que va-t-il se passer s'il n'y a pas de second tour ?AFP

Le second tour des élections municipales 2020 pourra-t-il avoir lieu dimanche 22 mars prochain ? Alors que le gouvernement demande aux Français de rester le plus possible confinés chez eux, le scrutin sera-t-il maintenu ?

"Je réunirai en début de semaine le conseil scientifique puis je consulterai les représentants des forces politiques", a déclaré le Premier ministre dimanche 15 mars 2020, en direct du Havre, rapporte Le Figaro. "C'est dans une transparence totale en prenant en compte les recommandations sanitaires et je l'espère dans un esprit de consensus républicain que nous prendrons les mesures nécessaires", poursuit ensuite Edouard Philippe.

Ainsi, France 3 rappelle que l'article 56 du Code électoral dispose que le deuxième tour des élections doit se tenir dès le dimanche suivant le premier. En cas d'annulation de ce scrutin, les élections repartiront de zéro, avec un nouveau premier tour. La chaîne locale précise que "même les maires réélus au 1er tour (...) devraient tout recommencer et retourner aux urnes".

Un report possible ?

Toutefois, RTL explique qu'en cas de décision d'un report du scrutin, le gouvernement pourrait trouver une solution pour conserver les résultats du premier tour et poursuivre l'élection. Il faudrait alors convoquer les députés en urgence afin de voter une loi visant à prolonger le mandat des maires sortant en attendant la tenue d'un nouveau vote.

Ensuite, le gouvernement pourrait prendre un décret pour convoquer les électeurs à une nouvelle date, poursuit la radio. Elle évoque même une autre solution : l'application de l'article 16 de la Constitution qui attribue au président des pouvoirs exceptionnels, en cas de crise grave. Ce dernier pourrait alors décider seul des modalités à observer pour la tenue du second tour des élections.

En attendant la décision du gouvernement, de nombreuses personnalités politiques sont montées au créneau pour demander l'annulation des élections. C'est le cas de Yannick Jadot, chef de file d'EELV, qui lance un appel à Emmanuel Macron, détaille France 3 : "J'appelle solennellement le président de la République à faire prévaloir en toutes circonstances la santé des Français et ce, dorénavant, dans la plus complète transparence (...) Et je lui demande d'organiser avec ces forces politiques le report du second tour", a-t-il déclaré au soir du premier tour.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.