Emmanuel Macron risque une déconvenue aux prochaines élections municipales. Le président a donc réfléchi à l'argumentaire qu'il pourrait avancer en cas d'échec cuisant, comme cela arrive souvent lors d'élections intermédiaires.
Municipales 2020 : on sait déjà ce qu'Emmanuel Macron dira en cas d'échecAFP

"Emmanuel Macron ne fera pas un bon score aux élections municipales qui approchent", déclarait récemment le politologue Raul Magni-Berton dans nos colonnes. Si celui-ci estimait que cela ne serait pas si problématique que d'aucuns pourrait le penser pour le président de la République, il rappelait aussi qu'en plus de l'impopularité dont souffre le chef de l'Etat, les élections intermédiaires constituent généralement une sanction pour le pouvoir en place.

Une situation que, de toute évidence, le locataire de l'Elysée n'ignore pas. Et pour cause ! Il suit en permanence les évolutions des différents rapports de force qui composent le paysage politique et régional Français, rapporte Le Parisien qui l'affirme : le chef de l'Etat a "conscience que le scrutin s'annonce compliqué" pour La République en Marche. Le parti du président ne peut pas se vanter d'avoir bâti un ancrage local conséquent et, compte tenu de sa récente formation, n'affiche pas de maires sortants. Parce qu'il n'a jamais été élu avant d'accéder aux plus hautes fonctions de la République, il lui a d'ailleurs fallu s'imprégner "du métier de maire ces derniers mois", explique l'un de ses proches dans le quotidien.

Pour autant, comme le précise le titre de presse, le président a refusé de faire de ce scrutin un enjeu personnel. Bien au contraire, il l'a laissé à Edouard Philippe, son premier ministre. Et semble avoir déjà préparé son discours en cas de débâcle.

Emmanuel Macron : que dira le président en cas d'échec aux municipales ?

En marge de ses voeux à la presse, le chef de l'Etat a d'ores et déjà préparé les Françaises et les Français aux potentiels futurs éléments de discours qui pourraient filtrer en cas de claque aux municipales. Il a rappelé, indique Le Figaro, que "les municipales ne sont pas une élection nationale". Le président de la République a aussi fait savoir qu'il n'en tirerait "pas de manière automatique des conséquences nationales". Une précision qui, selon le quotidien marqué à droite, devrait rassurer ses ministres.

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?