Ministres et "caprices" de bureau : quand des bureaux font des jaloux

Lors du précédent quinquennat, plusieurs ministres se sont montrés particulièrement vindicatifs en matière de bureau. A l’instar de Fleur Pellerin. L’ancienne secrétaire d’Etat a été rattachée au ministère des Affaires étrangères après un remaniement. Sauf qu’elle a refusé d’occuper des bureaux prévus pour elle dans ce même ministère.

Comme le rapporte L’Obs dans cet article de 2015, Fleur Pellerin aurait tour à tour demandé l’obtention de bureaux dans un hôtel particulier du 7 e arrondissement de Paris, d’anciens locaux dans le 15 e, avant finalement d’essayer de s’installer dans des bureaux promis à Harlem Désir. Maintenue dans les premiers bureaux prévus pour ses équipes et elle-même, elle a eu le droit à un chèque pour aider à l’aménagement. Environ 30 000 euros.

Publicité
Publicité

Arnaud Montebourg aurait également essayé plusieurs fois de changer de bureau, pour un emplacement plus prestigieux, selon ce même article.