Martine Aubry et sa principale collaboratrice : d'où vient la rupture ?

Est-cette attitude qui a poussé Violette Spillebout à quitter Martine Aubry — à la trahir, même, comme l'affirment certains de ses ennemis politique. Peut-être en partie, mais pas seulement. D'autant plus qu'entre les deux femmes, tout semblait aller pour le mieux.

"Elle suivait bien les dossiers et avait un contact plutôt cordial avec les différents adjoints. J'avais l'impression que leurs relations étaient excellente avec Aubry", juge une ancienne élue pour France Info. D'autres, plus condescendants, parlent même de "la voix de son maître". "Spillebout était la chef d'orchestre d'Aubry", assure cet édile.

C'est après dix ans passée en la compagnie de la dame des 35h que Violette Spillebout commence à prende ses distances. Aidée par la maire de Lille, elle devient directrice "de la relation client et des situations sensibles" pour la SNCF. Plus tard, en 2014, elle refuse d'apparaître sur la liste de campagne de la maire. Elle évoque alors des divergences idéologiques, pointe des "positions dogmatiques" ou des "relations tendues avec les commerçants". Pourtant, d'aucuns racontent à France Info que l'histoire est autrement plus personnelle...

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.