AFP
L'élection d'Emmanuel Macron à la présidence n'a rien changé : le couple qu'il forme avec Brigitte Macron suscite toujours autant de rumeurs. Tour d'horizon des plus marquantes. 
Sommaire

Le non couple Macron- Gallet

Brigitte et Emmanuel Macron continuent de faire régulièrement la Une de la presse people, loin des thématiques politiques qui ont pourtant porté le second au palais de l’Elysée. Cet intérêt que suscite le couple présidentiel emporte en conséquence avec lui une traînée de rumeurs, dont la première - et la plus célèbre - n’est autre que celle qui a prêté à Emmanuel Macron une liaison avec Mathieu Gallet, ancien président de Radio France.

Si le futur président avait décidé de s’en amuser, la journaliste Maëlle Brun raconte dans Brigitte Macron, l’Affranique que la première dame était, elle, blessée. C’est même cela, explique l’auteure, qui poussera l’ancien ministre de l’Economie à démentir publiquement ce bruit de couloir. : "Si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mail, on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, c’est mon hologramme qui soudain m’a échappé, mais ça ne peut pas être moi, je ne le connais pas !", avait alors déclaré un Emmanuel Macron amusé.

A lire aussi :Rumeur de liaison avec Macron : Mathieu Gallet aurait "bien aimé" ! 

La fausse photo avec l’ex-mari

Si l’histoire d’amour des Macron fascine autant, c’est sans aucun doute par son caractère, et ce que nul ne peut nier, plutôt romanesque. Quand Brigitte et Emmanuel Macron se rencontrent, il est élève dans le lycée où elle enseigne mais surtout, elle est mariée.

De cet ex-époux, André-Louis Auzière, aujourd’hui introuvable, il a été fait grand cas pendant la campagne présidentielle. Celui avec qui Brigitte Macron a eu trois enfants tient vraisemblablement dur comme fer à son anonymat. 

Résultat certaines plateformes n’hésitent pas à diffuser une photo de classe sur laquelle on verrait le couple Auzière en compagnie d'un très jeune Emmanuel Macron. Sauf qu’il n’en est rien. Il s’agit d’un photomontage ainsi que l’a repéré le site Checknews de Libération. La tête du jeune Emmanuel Macron a été apposée à la place de quelqu’un d’autre. D’ailleurs il s’avère que l’homme a côté de Brigitte Macron n’est pas non plus André-Louis Auzière.

Pas question de divorcer

Le couple Macron ne pouvait pas autant faire parler de lui sans forcément générer à un moment donné des rumeurs de divorce. C’est la Une de France Dimanche qui a tiré la première à l'automne 2016. Sans directement colporter le bruit de couloir, elle en a revanche fait un joli effet de ‘’manchette’’. En première page : le mot divorce et une photo du couple.

De ‘’divorce’’ il était surtout question de séparation entre Emmanuel Macron et le gouvernement de Manuel Valls où il était alors ministre de l’Economie, et de déménagement. Quittant Bercy, le futur président ne pouvait plus occuper son appartement de fonction…

Les deux époux n’ont pas vraiment goûté la liberté de ton de France Dimanche et ont attaqué la publication en justice. Beaucoup y avaient alors vu un changement de stratégie pour celui qui commençait à s’imposer comme le favori de l'élection.

Une note salée chez Ducasse ?

Le 13 juillet 2017, Emmanuel et Brigitte Macron reçoivent Donald et Melania Trump. Les deux couples dînent alors dans le restaurant d’Alain Ducasse, au premier étage de la tour Eiffel. Outre les clichés offerts officiels par la Maison Blanche et l’Elysée sur les réseaux sociaux, une intox commence à circuler et notamment sur le site très à droite lagauchematuer.

La faute au site de canulars Nordpresse.be, qui a publié deux faux articles. Le premier assurant que le dîner a couté près de 160 000 euros et le deuxième relayant un faux démenti et évoquant plutôt un repas à 82 345 euros. C’est ce deuxième article qui a beaucoup circulé.

Or comme le précise Les Décodeurs du Monde, il est peu probable que le repas ait atteint une somme aussi astronomique. Les formules pour deux ne dépassant pas les 1000 euros. Les six verres de vin coûtent eux à peine 120 euros. Sachant que Donald Trump ne boit pas...