Christiane Taubira n’a pas chanté la Marseillaise samedi lors de la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Une attitude qui a vivement irrité l’opposition au point que l’UMP et le Front National réclament la démission de la garde des Sceaux.

©AFP

AFP

Elle ne voulait pas participer "au karaoké d’estrade". Samedi, Christiane Taubira a refusé de chanter la Marseillaise pendant la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage qui avait lieu à Paris. Ainsi, alors que ses collègues de la majorité Manuel Valls, George Pau-Langevin et Anne Hidalgo entonnaient en chœur l’hymne national face à la foule réunie, la garde des Sceaux a gardé le silence. Une attitude qui a rapidement provoqué l’ire de l’opposition. En effet, dès samedi soir, le premier adjoint UMP au maire du 17e arrondissement de Paris, Geoffroy Boulard, a posté un message sur Twitter pour réclamer la démission de Christiane Taubira. Interrogé par le Lab d’Europe 1, l’élu a ensuite dénoncé une "insulte à notre nation". "Elle est resté stoïque" et ne "connaissait pas les paroles" de la Marseillaise, a-t-il déploré.

©

"Qu’elle démissionne !"Le Front National est, lui aussi, monté au créneau contre la ministre de la Justice. Et les appels à sa démission se sont multipliés. "Christiane Taubira assume et revendique ne pas toujours chanter La Marseillaise. Qu’elle démissionne", a ainsi Twitté le président des Jeunes de la droite populaire, Pierre Gentillet, tandis que Florian Philippot, le bras-droit de Marine Le Pen, a assuré que "derrière le terme 'karaoké d'estrade' de Taubira pour évoquer le chant de la Marseillaise, il y a tout le mépris du peuple". Et le responsable FN de prévenir dimanche : "Si Valls n’annonce pas ce soir le limogeage de Taubira, nous saurons que la haine de la France est au sommet de l’Etat".

©

Christiane Taubira dénonce des "pratiques de miliciens"Face à la polémique née autour de son silence de samedi, Christiane Taubira a choisi de s’expliquer que sa page Facebook. Confirmant d’abord n’avoir pas entonné l’hymne national, la ministre a ensuite fait valoir que "certaines circonstances appellent davantage au recueillement… qu’au karaoké d’estrade". Dans une tribune intitulée "Halte au rapt", la garde des Sceaux a poursuivi en racontant que ce n’était pas la première fois qu’elle ne chantait pas la Marseillaise lors d’une cérémonie officielle. "Déjà, pour le bicentenaire de la Révolution, lorsque, sur la place de la Concorde (…) s'élève la voix sublime et fougueuse de la soprano Jessye Norman entonnant le sixième couplet (…) j'écoute", a-t-elle écrit. Enfin, Christiane Taubira a conclu en dénonçant les "pratiques de miliciens" employées par ses détracteurs.

Publicité
Des explications qui n’ont visiblement pas convaincu ses derniers. "Manuel Valls doit annoncer le limogeage de Madame Taubira. En comparant la Marseillaise à un 'karaoké d'estrade', et en refusant de la chanter, Christiane Taubira a révélé son vrai visage, et celui du gouvernement", a lâché Marine Le Pen dans un communiqué.

Vidéo sur le même thème - Affaire des écoutes de Sarkozy : Copé demande la démission de Taubira

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité