Au micro de Sud-Radio mercredi, la présidente du Front National s'est semble-t-il quelque peu emportée concernant les djihadistes français. Les chiffres qu'elle a avancés les concernant étaient jusqu'à dix fois supérieurs à ceux du gouvernement.
AFP

L’enrôlement de jeunes Français dans les rangs de l’Etat islamique fait actuellement grand bruit avec l’identification lundi de Maxime Hauchard et celle en cours de Michael Dos Santos. Un point qui n’a pas échappé à la présidente du Front National, laquelle l’a même commenté mercredi au micro de Sud-Radio. Non contente de pouvoir récupérer ces évènements au profit des idées qu’elle défend, Marine Le Pen a ainsi affirmé : "Il y a quatre mille Français partis faire le jihad. Pas mille. Il faut mes mettre en prison à vie". Mais si la leader d’extrême droite est apparue sûre d’elle, ces chiffres sont pourtant très éloignés ce ceux avancés par le gouvernement.

A lire aussi –Ces loups solitaires qui font le djihad en Occident

1000 ou 4000 Français partis faire le djihad ?Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve et le procureur de la République de Paris, François Molins sont pourtant formels à ce propos. Il y a actuellement 1 132 Français "impliqués" dans le djihasime, selon eux. Un chiffre qui prendrait en compte tous les ressortissants concernés "soit parce qu’ils veulent partir, soit parce qu’ils sont revenus, soit parce qu’ils ont manifesté le désir" de partir, a déclaré le premier flic de Franc dimanche sur Europe 1. Bien loin donc des 4 000 Français "partis faire le jihad" avancés par Marine Le Pen. D’autant que, toujours selon les estimations de Bernard Cazeneuve et François Molins, ces derniers seraient au nombre de 376. Soit plus de dix moins que le chiffre annoncé par la frontiste, souligne de son côté Le Monde.

Autre estimation erronée : le nombre de convertis parmi les djihadistes françaisAutre point soulevé par Marine Le Pen et que cette dernière aurait quelque peu exagéré : le nombre de convertis à l’islam qui se trouverait parmi les Français impliqués dans le jihad. "Les convertis, il peut y en avoir, mais ce sera toujours anecdotique", a-t-elle estimé mercredi précisant qu’elle se basait sur "les chiffres qui (lui) sont donnés par les services de renseignement et les services de l’antiterrorisme".

A lire aussi Pourquoi diable les adolescentes partent-elles faire le djihad en Syrie ?

Pourtant, là encore, les chiffres du ministère viennent tempérer ses propos. Selon eux, le nombre de convertis figurant parmi ces Français serait loin d’être anecdotique. Ces derniers seraient en effet 245, soit presque un quart du nombre total (1 132). Allant lui aussi dans ce sens, David Thomson, auteur de Les Français djihadistes, a quant à lui assuré dans les colonnes de Libération que "le point commun pour beaucoup (de ces Français, ndlr), c’est d’avoir fait un retour vers l’islam ou une conversion récente".

Vidéo sur le même thème - Maxime, jeune combattant jihadiste, témoigne depuis la Syrie où il fait le jihad .

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !