Lundi, le syndicat de police Alliance a dénoncé la mobilisation de plusieurs policiers chargés, depuis 18 mois, de surveiller la maison de la présidente du FN dans les Yvelines.

Lundi, le syndicat de police Alliance a dénoncé les conditions inadmissibles dans lesquelles les policiers effectuent la surveillance du domicile de la présidente du Front national à La Celle-Saint-Cloud dans les Yvelines. Cette garde, qui dure depuis plusieurs mois, "empêche la mise en place d’un cycle de repos plus avantageux et retire des fonctionnaires de la voie publique", a confié le syndicat au Parisien.

La maison est gardée quand Marine Le Pen est absente

"Les policiers gardent la maison parfois durant 8 heures de suite sans relève, sans pouvoir aller aux toilettes, dans un véhicule non climatisé", a déclaré le délégué d'Alliance, Julien Le Cam, au Parisien. "La semaine dernière, avec une température de 45 degrés dans la voiture. Il a fallu intervenir pour qu’il leur soit fourni un véhicule climatisé", a-t-il ajouté.

Publicité
Selon une source qui s'est confiée au quotidien, cela fait 18 mois que des hommes sont mobilisés pour surveiller la maison de Marine Le Pen, même quand elle est absente alors qu'ils pourraient être employés sur le terrain. Le préfet des Yvelines a écrit au ministère de l’Intérieur afin de prendre une décision.

En vidéo sur le même thème : On a suivi les premiers pas de Marine Le Pen à l'Assemblée nationale

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité