Marie-Caroline, la plus discrète

© AFP

Depuis 1998, Marie-Caroline ne parle plus à son père, ni à ses sœurs. En cause : le fait qu’elle ait soutenu Bruno Mégret lorsqu’il a provoqué la scission du parti d’extrême droite. Un coup dur que ne lui a jamais pardonné Jean-Marie Le Pen. "Je lui ai totalement pardonné son ralliement à Mégret parce que c'est ma soeur et que nos enfants sont cousins. Elle est très attachée à ses responsabilités: c'est la grande soeur qui palliait l'absence de nos parents. Par ailleurs, c'est une des filles les plus drôles qui existent", a en revanche déclaré Marine Le Pen en 2011.

"Je ne peux pas dire que je ne referai pas de politique"

En froid avec son père et ses sœurs, Marie-Caroline a également pris ses distances géographiquement. Elle ne vit ni dans les Yvelines ni dans les Hauts-de-Seine, mais dans "un lointain sud francilien", rapporte L’Express. Mariée à Philippe Olivier et travaillant dans l’immobilier à temps réduit, l’aînée des sœurs Le Pen assure qu’on peut vivre "normalement" en portant ce patronyme. D’ordinaire très discrète, pour ne pas dire silencieuse, Marie-Caroline Le Pen a récemment accepté de son confier à l’hebdomadaire.  "Je ne peux pas dire que je ne referai pas de politique, bien que ce ne soit pas d'actualité", a ainsi expliqué celle qui n’exclut pas non plus de travailler un jour avec Marine Le Pen : "Je parle anglais, je pourrais peut-être accompagner Marine dans ses voyages? Je sais aussi faire de la vidéo, je peux servir en tant que formatrice. J'aurais adoré faire ce que fait Yann aujourd'hui!".