Sept heures durant, le président de la République a débattu avec plusieurs centaines de maires normands, à Grand-Bourgtheroulde (Eure, Normandie), ce mardi. La performance d'Emmanuel Macron a été saluée, mais ce n'est pas la seule chose à retenir de ce long échange…
AFP

Marathon, moqueries : comment s’est passé le lancement du "grand débat national" pour Emmanuel Macron ?

Le 15 janvier dernier, le président de la République a passé la journée à Grand-Bourgtheroulde, une commune normande issue de la récente fusion de trois villages. Toutefois la venue d’Emmanuel Macron n’avait rien d’un voyage privé dans une région qu’il affectionne. Si le chef de l’Etat s’est rendu dans l’Eure, c’est pour lancer le "grand débat national", qui durera jusqu’au 15 mars prochain. Il a donc rencontré 650 élus locaux et débattu avec eux pendant près de 7h, rapporte France Culture.

A lire aussi : Brigitte Macron : pourquoi elle a peur pour Emmanuel Macron ?

Lors de ce véritable marathon, le président a abordé de nombreux sujets, au gré des questions des maires qui lui ont parlé tour à tour des radars, de la dématérialisation de l’administration, des maternités qui ferment, de la proportionnelle ou, entre autres sujets, de la fiscalité locale. Sans note, il a été à même de fournir des détails techniques et nombre de chiffres.

Une performance saluée par la majorité : les députés et les membres du gouvernement ont largement encensé le président comme l’indique le Huffington Post. Mais ils ne sont pas les seuls à avoir apprécié la prestation d’Emmanuel Macron puisque ce dernier aurait eu droit à une ovation de la part des maires – qui s’étaient levés – vers 22h10. Plus tard, le chef de l’Etat a confié vouloir faire de ce débat un "acte 2" de son mandat.

Naturellement, tout un pan de l’opposition n’a pas partagé l’avis des élus de La République en Marche (LREM). D’après France Culture, le dialogue d’Emmanuel Macron aurait été perçu comme long et aseptisé, sous cloche même. Florian Philippot l’a d’ailleurs comparé à Fidel Castro, en référence à la taille de leurs discours…

L’exercice, s’il pouvait sembler risquer, demeurait toutefois sécurisé rappelle la radio. Et pour cause : le choix de l’Eure survient alors que Sébastien Lecornu, son ancien président, est devenu le ministre chargé de l’animation du débat. Les maires présents dans la salle étaient pour parties des amis… Et dépendent de toute façon du département pour financer leurs collèges ou leurs voiries.

Vidéo : Brigitte Macron : cette grande peur qu'elle a pour Emmanuel Macron

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.