Lors d'un débat portant sur le plan d'action de l'éducation nationale, Manuel Valls a sèchement recadré Axelle Lemaire qui tentait d'imposer le rôle d'Internet dans la discussion.

Cette histoire s’est déroulée le 22 janvier, dans le cadre du séminaire gouvernemental consacré à l’Education. Les débats portent alors sur le plan pour l’école qui sera mis en place par Najat Vallaud-Belkacem en réaction aux heurts qui ont été constatés après les attentats de Paris rapporte le Canard enchaîné. Sûre d’elle, la secrétaire d’Etat chargée du Numérique se lance : "si on ne comprend pas que le problème c’est Internet, c’est qu’on a rien compris".

Lire aussi : Nicolas Sarkozy a-t-il été "maltraité" par Angela Merkel ?

Un constat que Manuel Valls a visiblement pris comme un affront. "Tu es bien gentille mais on ne parle pas comme ça" a répondu d’un ton sec le Premier ministre. "On parlera d’Internet une autre fois ; aujourd’hui, on prépare le plan d’action pour l’éducation et la politique de la ville. On a tous compris, depuis longtemps, le problème d’Internet, mais on n’est pas là aujourd’hui pour en débattre" a-t-il ajouté avec fermeté.

Publicité
Un recadrage en règle qui a vexé Axelle Lemaire qui a fondu en larmes explique le palmipède. "Je voulais juste qu’on aborde le rôle d’Internet dans la structuration des réseaux djihadistes" s’est-elle justifiée, en sanglots. Conscient de la gêne qui vient de s’installer autour de la table, Manuel Valls s’est repris. "Je sais, on va dire que je suis trop sévère. Mais on t’aime tous Axelle !". L’histoire ne dit pas si la secrétaire d’Etat au eu droit à d’autres mots de réconfort venant du chef du gouvernement.  

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité