Jeudi à Strasbourg, Manuel Valls a été enfariné par un homme lui reprochant son volte-face sur le 49.3. Mais loin de se démonter, l'entourage du l'ancien Premier ministre en a ri, y voyant même un porte bonheur pour sa carrière politique. Découvrez pourquoi. 
AFP

En pleine campagne pour la primaire de la gauche, Manuel Valls s’est fait enfariné, jeudi à Strasbourg. Dans cette ville pour rencontrer des militants et sympathisants socialistes, l’ancien Premier ministre a en effet croisé la route d’un homme d’une vingtaine d’années qui, furieux après son volte-face sur l’article 49.3 de la Constitution, n’a pas hésité à lui envoyer un jet de farine à la figure (cf. vidéo ci-dessous). L’incident a rapidement été maîtrisé grâce à l’interpellation de l’agresseur.

A lire aussi – Lancer de farine, jet de yaourt… Ces politiques attaqués physiquement

"C’était arrivé à François Hollande en 2012"

Cette attaque n'a pas démonté la motivation de l’entourage de Manuel Valls. Sur BFM TV, le porte-parole de celui qui se rêve à l’Elysée en mai prochain a même ironisé sur ce qui s’était passé. "Si j’étais un peu taquin, c’était arrivé à François Hollande en 2012, ça lui a porté chance, a déclaré Philippe Doucet. Cela montre que Manuel Valls est une personnalité politique qui compte autrement il n’aurait pas été enfariné".

Effectivement, en février 2012, alors qu’il venait de prononcer une allocation lors d’une manifestation organisée par la Fondation Abbé Pierre à Paris, François Hollande s’était fait enfariner par une jeune femme. Et quelques mois plus tard, le socialiste battait son adversaire Nicolas Sarkozy dans la course à l’Elysée.

En vidéo – Manuel Valls se fait enfariner à Strasbourg

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.