Endosser le bilan du quinquennat

Jeudi 1er décembre, le chef de l’Etat a annoncé qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession. Du jamais vu sous la Ve République. Et alors que son Premier ministre a ensuite décidé de se lancer dans la course, c’est donc lui qui portera le bilan du quinquennat. Un exercice qui s’annonce très difficile. Selon un sondage OpinionWay pour Le Figaro, 8 Français sur 10 rejettent en effet le bilan du chef de l’Etat. Or, et ainsi que le souligne France TV Info, "le bilan, il (Manuel Valls) ne pourra pas s’en démarquer parce que d’abord, il compte le défendre, mais aussi parce qu’il n’a pas quitté le pouvoir assez tôt, donc il ne pourra pas faire un droit d’inventaire". Et puis, rappelle encore la chaine de télévision, "il a été le moteur d’un certain nombre de réformes très discutées, ou qui ne sont pas passées (…) et il risque d’être interrogé sur ces points".

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.