Quelques jours après les municipales, les villes frontistes doivent dorénavant se confronter aux réalités liées au choix Front National.
© AFPAFP

© AFP

Cela ne fait quelques jours que le FN est aux responsabilités dans certaines villes mais cela n’empêche pas d’en apercevoir les particularités.

Nous avions relevé le fait que les élus FN suivraient des séances de coaching dans le but de ne pas réitérer la gestion calamiteuse des villes précédemment acquises aux frontistes.

Lire aussi:

Nous avions également fait état des programmes clonés présentés dans des villes pourtant différentes. Or, ces municipalités rentrent déjà dans le vif du sujet et doivent tant bien que mal se confronter aux conséquences du choix FN.

La non-question du porc à la cantine

Thème de prédilection de Marine Le Pen, la laïcité a très vite fait irruption à l’issue du second tour. Elle affirme en effet vouloir "interdire l’interdiction du porc" dans les communes frontistes alors que de telles mesures n’ont jamais existé dans les villes remportées par son parti aux municipales .

Comme le montre le décryptage réalisé par Le Monde, les cantines proposent déjà deux menus aux enfants avec ou sans produits de substitution au porc que ce soit à Fréjus, Beaucaire ou Le Luc. D’ailleurs, dans les villes tout justes acquises, les cantines proposent déjà du porc (comme Béziers) sans que cela ne pose problème. Subir les obsessions nationales du FN à l’échelle locale est donc l’une des premières conséquences du choix lepéniste..

Les sanctions extérieures

Nous avions déjà relevé que la ville de Beaucaire dans le Gard, en plus d’avoir perdu une manifestation culturelle d’envergure, voyait son jumelage avec une ville belge rompu. Ceci est également le cas d’Hayange qui voit son jumelage avec la ville de Diekirch suspendu.

Neunkirchen, ville jumelée avec Mantes-la-Ville, n’a pas encore pris de décision vis-à-vis de la poursuite de son jumelage. Le premier-adjoint de cette ville se dit "choqué" et avance que ceci serait contradictoire avec l’idée d’ouverture prônée par le jumelage. Cependant, d’autres villes attendent de voir et de visiter les mairies concernées avant de prendre une décision définitive. Le risque d’isolement culturel découlant de la réputation du FN est également l’une des conséquences du vote frontiste.  

Des difficultés internes

À l’image de la décision de Steeve Briois de fermer le local de la Ligue des droits de l’Homme, les municipalités FN peuvent être marquées par des mesures que l’opinion sera amenée à condamner. Ceci est arrivé à Fréjus, quand David Rachline a refusé l’accès au conseil municipal à des journalistes de L’Express ou alors à Hénin-Beaumont, quand des membres de l’opposition se sont vus également interdits de conseil.

Les tensions internes cristallisées autour de l'image véhiculée par le parti constituent une autre difficulté à laquelle les villes acquises au FN doivent dorénavant faire face.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.