Nadine Morano

© AFP

Autre figure de la "Sarkozie", Nadine Morano a consommé sa rupture avec le président de la République avec l'épisode de "la race blanche". Pour rappel, l'eurodéputé avait déclaré, en invoquant une citation du général de Gaulle, que la France était avant tout un "pays de race blanche". Des propos qui avait provoqué la polémique et conduit Nicolas Sarkozy à sanctionner sa porte-flingue en lui retirant l'investiture pour les élections régionales. 

Réponse du tac au tac de la principale intéressée dans le Point : "Nicolas Sarkozy, ce n’est même pas la peine qu’il songe à se présenter à la présidentielle, je le dézinguerai !" Cette rupture est d’autant plus brutale que Nadine Morano était la plus fidèle des sarkozystes, et ce avant, pendant, et après son entrée au gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.