La réputation des Balkany est pour le moins sulfureuse. Plusieurs fois inquiété par la justice, Patrick Balkany y est pour beaucoup dans l'image véhiculée par le célèbre couple de Levallois-Perret.

Une première condamnation en 1996

Deux ans d’inéligibilité, 15 mois de prison avec sursis et 200.000 euros d'amende.

Voilà ce à quoi a été condamné Patrick Balkany pour avoir rémunéré sur le compte de la mairie des "employés municipaux" qui s’occupaient en réalité de l’appartement et de la maison secondaire du couple. Du personnel de maison aux frais du contribuable en somme.

Une accusation de viol

L’année 1996 est particulièrement difficile pour les Balkany. Trois mois après sa condamnation, une conseillère de Boulogne-Billancourt a accusé le maire de Levallois de lui avoir imposé une fellation à l’aide d’un pistolet braqué sur la tempe. Si la plaignante a fini par se rétracter, la réputation de l’homme politique ne cessait de se dégrader.

 

Un faux patron de radio

Exilé à Saint-Martin pour fuir l’agitation médiatique inspirée de ses déboires judiciaires, Patrick Balkany se serait fait passer pour le patron de la radio locale RCI2. C’est en tout cas ce que rapporte L’Express en 1998, qui indique que la radio aurait engagé des poursuites contre lui.

Diffamation et injures

En 2003, l’édile de Levallois est condamné pour "images vexatoires et empreintes de mépris visant à abaisser et ridiculiser de façon publique" l'élue communiste Annie Mandois par le tribunal correctionnel de Nanterre. Il a été contraint de lui verser 1500 euros de dommages et intérêts.

 

Accusé de harcèlement sexuel

"Cet après-midi je suis tout seul à la mairie, Isabelle n'est pas là, ce serait bien que tu passes" voilà le genre de phrase que Patrick Balkany aurait balancé à l’ancienne judokate Marie-Claire Restoux qui faisait partie de sa liste pour les municipales de 2001. En 2010, elle s’est publiquement dit victime d’harcèlement sexuel mais n’a pas porté plainte.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.