Le Premier ministre a évoqué les rumeurs dont il fait l'objet dans un entretien accordé à Michel Denisot dans l’émission "Conversations secrètes" diffusée ce mercredi sur Canal +. Mais à quoi Manuel Valls faisait-il référence ?

Ce mercredi, le chef du gouvernement a mentionné des bruits qui courent le concernant dans l’émission "Conversations secrètes" de Canal +, rapporte Metronews. En effet, le Premier ministre fait fréquemment l'objet de rumeurs, en particulier son couple. Ainsi VSD prétendait que sa relation avec la violoniste Anne Gravoin batterait de l'aile. Quoiqu'il en soit le Premier ministre les a balayées d'un revers de la main. Il l'affirme elles sont toutes fausses.

"Il ne faut pas se laisser faire"

Mais Manuel Valls n’a pas précisé à quoi il faisait référence. "Aujourd’hui, même la vie privée des hommes politiques n’est plus privée, est-ce qu’il faut vivre avec ça ?", a demandé Michel Denisot au Premier ministre. Ce dernier a alors répondu : "Je ne crois pas qu'il faut vivre avec ça. Moi aussi je peux être l'objet de rumeurs. Elles se veulent destructrices et elles ne sont pas anodines. Elles sont faites pour expliquer qu'au fond, si vous mentez dans votre vie privée, c'est que vous mentez dans votre vie publique. C'est pour vous faire mal, c'est pour vous déstabiliser, c'est pour blesser vos entourages proches. Il faut résister, bien sûr, moi, je résiste". "Vous avez été victime de rumeurs ?", a ensuite interrogé le journaliste. "Oui, mais rien de grave", a confié Manuel Valls avant d’ajouter : "Il faut dire très clairement qu'on n'accepte pas ces rumeurs. C'est très important. Il ne faut pas se laisser faire" (voir l'extrait vidéo ci-dessous).

Lire aussi -Anne Gravoin et Manuel Valls : cinq choses que vous ne savez (peut-être) par sur eux

Publicité
Début avril dans Le Supplément diffusé sur la chaîne cryptée, Manuel Valls avait fait part des rumeurs dont il est l’objet. Le Premier ministre avait entre les mains le dernier numéro de VSD où il était en couverture avec son épouse Anne Gravoin accompagné de la mention "Un couple à l’épreuve du pouvoir". Cyrille Eldin avait alors demandé au chef du gouvernement s’il était au courant de ces rumeurs, ce à quoi Manuel Valls a répondu par l’affirmative sans en dire davantage. Le journaliste avait alors mis fin à cet entretien en remerciant le chef du gouvernement pour ce moment. Une référence au livre écrit par Valérie Trierweiler après sa rupture avec le président de la république. Manuel Valls avait alors répondu en riant : "C’est le cas de le dire".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité