Suite à la débâcle de la majorité aux municipales, Jean-Marc Ayrault est en grande difficulté. Outre le record d'impopularité observé dans l'opinion (25%), plusieurs voix s'élèvent au sein même du camp socialiste pour réclamer son départ.
© AFPAFP

© AFP

Les municipales sonnent-elles le glas de la période Ayrault à Matignon? Affichant un taux d'impopularité record, le Premier ministre fait désormais l'objet d'attaques venant de sa propre majorité.

Affaibli dans propre son camp

Dépité, le député socialiste et ancien ministre Jean Glavany a fait part hier sur son blog de son indignation fustigeant alors "l’ahurissante allocution" de Jean-Marc Ayrault suite aux calamiteux résultats des municipales. Le député des Pyrénées fait ainsi part de son inquiétude suspectant alors le Premier ministre d’être "incapable" de mobiliser les électeurs pour le second tour. Ce dernier n’est malheureusement pas le seul à être sorti du bois et à suggérer le départ du chef de Matignon.

Dans un entretien accordé au Parisien, l’ancienne ministre de l’Écologie Delphine Batho, qui elle n’a pas était ménagée pour son départ, enfonce le clou. "Changer de Premier ministre est indispensable" affirme-t-elle au quotidien estimant alors que l'éviction du chef du gouvernement serait "un minimum" au regard de la situation. Ironie du sort, Le Point a exhumé hier une vidéo datant de 1992 dans lequel le maire de Nantes qu’il était invitait le gouvernement à procéder à un remaniement ministériel suite à une défaite électorale des socialistes. Ce dernier réclamait alors "un geste fort qui redonne confiance aux Français, qui créerait une nouvelle dynamique". Exactement ce que propose Delphine Batho aujourd'hui.

69% des français veulent sont départ

Dans un sondage réalisé dimanche par BVA, les Français expriment à 69% le souhait de voir Jean-Marc Ayrault quitter le gouvernement et ce, avant que les résultats des municipales soient connus. Affichant un record de d’impopularité sans précédents (25% d’opinions favorables), le Premier ministre est dans une position très délicate sachant que 79% des Français invitent le François Hollande à procéder à un remaniement ministériel. Même si Michel Sapin soutient au micro de RTL que le remaniement pourra se faire "avec lui", la porte de sortie semble toute indiquée pour Jean-Marc Ayrault.

François Hollande, qui a prévu de se prononcer après les résultats du second tour, aura sans doute plus de mal à conserver dans son équipe celui qui, en plus d’être discrédité par l’opinion, est maintenant attaqué par son propre camp. Le dénouement devrait être connu la semaine prochaine.

Vidéo sur le même thème : le discours que Jean-Marc Ayrault tenait en 1992

Vidéo : Quand Jean-Marc Ayrault demandait un remaniement ministériel en 1992

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.