Alors que Leonarda a annoncé que sa famille prévoyait de revenir en France, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a clairement dit non à un éventuel retour de la collégienne expulsée en janvier dernier. "Cette famille n’aura pas sa place en France, point à la ligne", a déclaré le ministre ce mercredi matin sur France Info.

©AFP

 

Interrogé ce mercredi matin sur France Info, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a fermé définitivement la porte à un retour en France de Leonarda Dibrani, jeune collégienne kosovar, expulsée en janvier dernier. "Cette famille n’aura pas sa place en France, point à la ligne" , a ainsi tranché le ministre.

• Lire aussi : Leonarda : ce que sa famille a coûté à la France 

Un nouveau bras de fer à l’horizon ?

Alors que François Hollande n’avait pas su statuer sur cette affaire, en proposant à la collégienne qu’elle seule revienne en France, cette dernière a annoncé ce mercredi matin sur France Info que sa famille comptait bel et bien revenir en France. Alors que Laurent Fabius s’est d’ores et déjà opposé à ce retour, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a décidé de suivre la même ligne : "Les Dibrani ne sont pas en France, toutes les demandes de cette famille ont systématiquement été rejetées, et il n’y a aucune raison que ça change", a ainsi expliqué à la radio l’entourage du ministre.

Publicité
De plus, un retour de la jeune fille est d’autant moins envisageable depuis l’arrivée de Manuel Valls à Matignon. Ce dernier, ministre de l’Intérieur au début de l’affaire, avait rapidement soutenu les forces de police ainsi que l’application de la loi. Les Dibranis sont actuellement en train d'essayer d'obtenir la nationalité croate ou serbe afin de pouvoir revenir en France en toute liberté comme le stipule les accords signés entre la France et ces deux pays.

A voir sur ce thème : le choix de Leonarda après la proposition de François Hollande

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité