Candidate dans la 6e circonscription du Calvados, Elisabeth Borne a remporté de peu le second tour des législatives avec 52,46% des voix. Malgré cette victoire, la Première ministre devrait remettre sa démission au chef de l'État d'ici peu. Voici pourquoi.
Législatives : Elisabeth Borne va-t-elle démissionner du poste de Première ministre ?abacapress
Sommaire

L'Élysée avait prévenu : les ministres perdants des législatives devront faire leurs cartons et quitter le gouvernement. Avec seulement 245 sièges contre les 289 requis pour former une majorité absolue, la majorité présidentielle est en difficulté... Et doit dire au revoir à trois de ses ministres en poste :

  • Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique. La députée sortante a été battue dans la 6e circonscription de l'Essonne, ayant récolté seulement 46,64% des suffrages contre 53,36% pour son adversaire, Jérôme Guedj (Nupes).
  • Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé. Députée sortante de la 6e circonscription du Pas-de-Calais, la ministre est battue à 56 voix d'écart contre la candidate Christine Engrand (RN). Elle avait remonrtée 49,94% des voix, contre 50,06% pour sa concurrente.
  • Justine Benin, secrétaire d'État chargée de la Mer. La candidate dans la 2e circonscription de Guadeloupe a été battue par Christian Baptiste (Nupes), à raison de 41,35% des voix contre 58,65%.

Résultats des législatives : quels sont les ministres élus ?

Les autres ministres candidats aux législatives, de leur côté, sont tous sortis victorieux du second tour. C'est le cas, d'abord, de la Première ministre Elisabeth Borne qui remporte de peu la sixième circonscription face au candidat Nupes Noé Gauchard, à raison de 52,46% contre 47,54%. Ce n'est toutefois pas la seule à être (ré)élue :

  • Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur. Député de la 10e circonscription du Nord, il a gagné avec 57,52% des suffrages.
  • Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes. Député de la 7e circonscription de Paris il a gagné avec 50,73% des suffrages.
  • Olivier Dussopt, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion de France. Député de la 2e circonscription de l'Ardèche, il a gagné avec 58,86% des voix.
  • Damien Abad, ministre des Solidarités. Député de la 5e circonscription de l'Ain, il a gagné avec 57,86% des voix.
  • Olivier Véran, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement. Député de la 1re circonscription de l'Isère, il a gagné avec 51% des voix.
  • Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. Député de la 3e circonscription de Paris, il a gagné avec 50,73% des suffrages.
  • Gabriel Attal, ministre de l'Action et des Comptes publics. Député de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, il a gagné avec 59,85% des suffrages.
  • Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement. Députée de la 12e circonscription de Paris, elle a gagné avec 68,51% des suffrages.
  • Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture. Député de la 1re circonscription du Loir-et-Cher, il a gagné avec 56,74% des voix.
  • Franck Riester, ministre délégué au Commerce extérieur et à l'Attractivité de la France. Député de la 5e circonscription de Seine-et-Marne, il a gagné avec 53,21% des voix.
  • Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-Mer. Députée dans la 5e circonscription des Yvelines, elle a gagné avec 64,62% des suffrages.

Si ces ministre n'auront pas à démissionner du fait de leur victoire, Elisabeth Borne devrait, quant à elle, présenter sa démission au chef de l'État dans les prochaines heures. Pourquoi ?

Législatives : en quoi consiste la "démission de courtoisie" ?

Sortie victorieuse du second tour des législatives, Élisabeth Borne devrait toutefois remettre sa démission à Emmanuel Macron, par pure tradition française. Il s'agit d'une "démission de courtoisie", qui s'effectue après les résultats des élections législatives comme après les résultats de l'élection présidentielle. Si cela n'est pas inscrit dans la Constitution, l'usage remonte à la IIIème République, comme l'indique Le Journal du Dimanche.

La Première ministre sera-t-elle renommée par Emmanuel Macron ?

Démission de courtoisie : Elisabeth Borne sera-t-elle reconduite dans ses fonctions ?

Locataire de Matignon depuis quelques semaines seulement, Elisabeth Borne devrait être reconduite dans ses fonctions "sauf immense surprise", note Le Journal du Dimanche. Candidate dans la 6e circonscription du Calvados, l'ancienne ministre du Travail a obtenu 52,46% des voix, contre 47,54% des suffrages pour Noé Gauchard, candidat de la Nupes.

Pour rappel, Edouard Philippe avait lui aussi démissionner du poste de Premier ministre deux jours après le second tour des législatives en 2017. Emmanuel Macron l'avait renommé afin qu'il puisse former le second gouvernement Philippe.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.