Valéry Giscard-d’Estaing : déjà les grilles du coq

Sortir de l’Elysée incognito, d’autant plus quand on est président de la République, est une véritable gageure. Plusieurs présidents ont toutefois emprunté le même passage pour échapper aux regards indiscrets, celui de la grille du Coq. Cette dernière, loin de la place Beauvau, déboule sur l’avenue Gabriel. Dans L’Elysée au fémini n (Ed du Rocher), Joëlle Chevé relate comment Valéry Giscard d’Estaing était un familier du passage : "Il s’esquive le soir au volant de sa voiture personnelle par la grille du Coq, à moins que celle-ci ne s’entrouve en toute discrétion pour laisser passer l’une de ses conquêtes".

Publicité
Publicité

François Hollande aura aussi retenu l’astuce. Vanity Fair relate dans un récent article comment, interrogé sur ses manières astucieuses pour rejoindre sa maîtresse, l’ancien chef de l’Etat a régalé ses convives : "[Il lève] l’index et montre un point imaginaire derrière lui : plein ouest, vers la rue du Cirque, où se situe l’immeuble devant lequel il a été photographié, casque sur la tête. Il n’a pas besoin d’en dire plus. Chacun connaît les multiples options pour s’échapper incognito : les souterrains, la grille du coq située à l’arrière du palais, et encore deux petites portes latérales plus discrètes".