Emmanuel Macron dort peu, ce n'est un secret pour personne. Il en a même fait un des éléments de sa communication politique. Pour autant, cela signifie-t-il que le chef de l'Etat n'a pas le droit de se reposer ? Certains, pourtant, faisaient l'éloge de la sieste…
AFP

Sieste, grasse-matinée… Ces présidents qui n’auraient pas su s’en passer

"Au pouvoir, les années comptent triple", affirmait régulièrement Jean-Yves Le Drian, dont des escrocs ont récemment usurpé l’identité. Ce briscard du gouvernement, qui fut ministre sous la mandature de François Hollande avant d’intégrer l’équipe d’Edouard Philippe, connait bien le rythme qu’impose l’exercice de telles fonctions indique Paris Match. Et, visiblement, il a de quoi fatiguer plus encore le chef de l’Etat.

Ce qui, mécaniquement, pose question : une fois arrivée à l’Elysée, comment le président de la République gère-t-il ses temps de repos ? Est-il en droit, par exemple, de faire la sieste ? Quid d’éventuelles grasses matinées le dimanche matin ? Et les jours de congés ?

En pratique, nombreuses sont les personnalités politiques à instrumentaliser leur capacité de résilience à l’absence de sommeil. C’est le cas d’Emmanuel Macron, rapporte BFMTV, mais il est loin d’être le seul. D’autres, à l’inverse, font l’éloge de la sieste. Certains de ceux-là ont même occupé les plus importantes fonctions de l’Etat.

C’est le cas de François Hollande, par exemple. En pleine campagne présidentielle, en 2012, il confiait au Monde – dont Ouest France reprend les informations – être un fervent soutien de la sieste ainsi que longues nuits réparatrices. Détaillant l’un des conseils prodigué par Lionel Jospin, il expliquait faire "attention à la fatigue" et assurait se réserver des moments pour récupérer. "J’essaie de sauver le dimanche, c’est toujours ce que j’ai fait". Sa compagne de l’époque, Valérie Trierweiler, le décrivait d’ailleurs comme un "adepte des mini-siestes". Et elle d’insister : "Mini plus que micro !"

D’autres chefs de l’Etat ont fait, à la sieste, une véritable déclaration d’amour. Nul, cependant, ne l’a fait ainsi que Jacques Chirac. Il a tout de même signé la préface du livre "Eloge de la sieste", rédigé par Bruno Comby et aurait "démocratisé" cet "art", d’après Europe 1.

"Il est de fait que [la sieste] facilite grandement la vie de ceux qui la pratiquent régulièrement, soit qu’elle les repose, tout simplement, soit encore, je peux en témoigner, qu’elle leur octroie, pour travailler, les extraordinaires créneaux d’efficacité intellectuelle de la nuit", écrivait alors le président de la République.

Au moins un autre homme à avoir occupé le palais de l’Elysée vantait les mérites de la sieste, rappelle RTL. Il s’agit de Valéry Giscard d’Estaing, qui en recommandait justement la pratique à François Bayrou. "Pour bien réussir un débat, il faut faire une sieste", assurait le chef de l’Etat. Un conseil auquel le président du MoDem n’a, visiblement, que peu goûté…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.