La politique du président de la République est de plus en plus critiquée ces derniers mois. Depuis peu, Nicolas Hulot fait d'ailleurs parti de ces détracteurs. Récemment, il a encore griffé Emmanuel Macron...
AFP

Une personnalité politique de plus en désaccord avec le chef de l’Etat. Presque neuf mois après son départ du gouvernement, l’ancien ministre de la Transition écologique s’exprime sur la politique menée par Emmanuel Macron.

Dans un long entretien donné au Point mercredi 15 mai, l’ancien animateur d’Ushuaia révèle de nouveaux détails sur les raisons de son départ le 28 août dernier. Il en profite d'ailleurs pour glisser quelques critiques à l'égard du gouvernement en matière d'action climatique.

Publicité

Nicolas Hulot : il s'attaque à un gouvernement aux "phrases maladroites et inutiles"

Parce qu'il a marqué son désaccord à plus d'une reprise avec la politique de l'exécutif, Nicolas Hulot a récemment été pris pour cible par Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement. Elle l'a qualifié de "militant qui n’a pas su se confronter à l’exercice du pouvoir" sur le plateau de BFMTV.

Publicité

Propos auxquels il a tenu à répondre dans un long entretien accordé au Point.

"Toutes ces petites phrases inutiles et maladroites qui divisent au lieu d'unir… Je me suis confronté à l'exercice du pouvoir - et j'en ai vu l'inefficience! Dans la gouvernance actuelle, on n'imprimera pas une transition écologique et solidaire irréversible", a-t-il asséné

Nicolas Hulot fustige un gouvernement qui n’avance que par "petit pas"

Pour le défenseur de l’environnement "rien n’a fondamentalement changé" depuis l’arrivée de Macron au pouvoir.

 "Chaque jour perdu équivaut à des milliers de morts supplémentaires", ajoute d'ailleurs l'ancien ministre

Nicolas Hulot annonce en vue des élections européennes attendre "celui qui aura une vision claire, des moyens réglementaires et financiers pour y parvenir. Sinon, c'est du pipeau ! Sinon, ce ne sont que des vœux pieux!".

Il explique toutefois être en accord avec la "bienveillance" de Dominique Bourg de Génération Ecologie, évoque une "approche intéressante" de Raphael Glucksmann et se réjouit de la présence de Pascal Durand et Pascal Canfin, anciens Europe Ecologie Les Verts sur la liste La République en Marche.