"Le navire se dirige vers un récif, mais surtout il ne faut pas changer de route !"

Les régimes spéciaux ont refusé, en 1946 de rejoindre le régime général de retraite, qui ne l’est donc pas. Ce sont des régimes mis en place avant la Seconde Guerre mondiale au sein d’entreprises nationales ou de secteurs d’activités qui se caractérisaient par une forte présence des syndicats (énergie, transports) et par des droits plus généreux que ceux du régime général. Les bénéficiaires des régimes spéciaux mettent en avant que leur couverture vieillesse est un des éléments fondamentaux de leur contrat de travail et qu’il n’est pas possible de le remettre en cause. Ce qui vaut pour les salariés de la SNCF, de la RATP ou des fonctions publiques vaut aussi pour les salariés du privé. Ainsi, toute réforme serait impossible. le navire se dirige vers un récif mais surtout il ne faut pas changer de route.

Avec un système par points, le mode de calcul des pensions serait identique pour tous. Les trois facteurs clefs seraient la valeur d’achat et celle de service du point ainsi que l’âge de liquidation. Des opposants au régime unique mettent en avant que le Gouvernement pourrait ainsi facilement baisser les pensions. Mais la question se pose tout autant dans le système actuel. Dans le premier système, les outils de régulation seraient bien plus simples et visible de tous que dans le second. Croire que les régimes par annuités garantissent un niveau de pension, est une illusion d’optique totale. Par ailleurs, la quasi-totalité des actifs disposent déjà de régimes par points à travers les complémentaires qui assurent plus de 50 % des pensions pour les cadres.

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.