Le Front National a récemment emprunté près de 9 millions d'euros à une banque russe. Une révélation qui fait scandale et que la présidente du parti a tenu à justifier dans les colonnes du Monde.
AFP

Samedi, Mediapart provoquait un tollé en révélant que le Front National a récemment contracté un prêt de 9 millions d’euros auprès d’une banque russe. Une information que la présidente du parti n’a pas démentie, au contraire, et qu’elle a même justifiée. "Avec les départementales dans quatre mois, il y a urgence ! En tout, avec les régionales, c’est 30 millions. Nous disposons d e5 millions d’euros de subventions par an. Nous n’avons plus de bien immeubles. On est obligés de souscrire des prêts, dans des établissements français ou étrangers", a en effet expliqué Marine Le Pen au Monde.

"On a lancé des hameçons partout"Quant au choix d’un établissement bancaire russe, la fille de Jean-Marie Le Pen a poursuivi en racontant : "On a lancé des hameçons partout : en Espagne, en Italie, aux Etats-Unis, en Asie et en Russie. Et le premier qu’on a attrapé, on a signé et on est très contents". Le contrat dévoilé samedi par Mediapart aurait été signé en septembre dernier entre le Front National et la First Czech Russian Bank (FCRB). Cette banque aurait été créée en 1996 en République Tchéque avant de déménager son siège dans la capitale russe.

A lire aussi – Les clés pour comprendre l’attirance pour le Marine Le Pen

"Ce qui est scandaleux, c’est que les banque françaises ne prêtent pas !", a ensuite déploré la leader d’extrême droite. Et celle-ci d’ajouter que si son parti s’est tourné vers des banques étrangères c’est parce que celles de France ont refusé de lui accorder le prêt qu’elle demandait. Enfin, et pour écarter tout soupçon autour de cet emprunt, Marine Le Pen a assuré que cette opération "n’est pas secrète", que "les instances du parti étaient au courant" et que le trésorier du FN en présentera un rapport moral aux militants lors du prochain congrès.

A lire aussi – Les clés pour comprendre l’attirance pour le Marine Le Pen

Un sens politique à cette démarche ?Ecartant également tout sens politique de cette démarche, la présidente du FN a insisté : "Ces insinuations sont outrancières et injurieuses. Au motif que l’on obtient un prêt, cela déterminerait notre position internationale ? Cela fait longtemps que nous sommes sur cette ligne (pro-Russe)".

Vidéo sur le même thème - Marine Le Pen : "On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie"

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.