INTERVIEW - L'élection présidentielle approche pas-à-pas. Certains prédisent déjà son issue, ou au moins son duel de deuxième tour. Ils annoncent, pour beaucoup, une redite de 2017. Mais au delà des sondages à l'instant T, un tel scénario est-il vraiment crédible ?
Le duel Marine Le Pen-Emmanuel Macron est-il vraiment obligatoire ?AFP

"Il y a 80% des Français qui ne veulent plus du duel Macron-Le Pen", affirmait sans hésiter le président des Hauts-de-France, qui brigue aujourd’hui la tête de la région ainsi que l’Elysée. Le mercredi 14 avril 2021, sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, il a expliqué pourquoi il trouvait cette information "marquante". Les électeurs, assure-t-il, "savent  que cela conduira à une nouvelle impasse". "Ils savent que cela conduira à une crise. Et ils ont besoin d’espoir", achève-t-il ensuite. Accusé par le présentateur de ne pas choisir entre les deux, Xavier Bertrand nie : il dit avoir pris ses responsabilités et avoir clairement appelé à voter contre Marine Le Pen en 2017, en direct à la télévision. Mais selon lui, la question pourrait ne pas se poser une seconde fois. "Vous voulez que je vous dise ? Vous me ré-inviterez si vous le voulez. Le duel Macron-Le Pen, au deuxième tour, il n’aura pas lieu", assène-t-il en effet.

Pour l’heure, pourtant, c’est bien le scénario qui apparaît le plus probable assure BFMTV. La chaîne d’information en continue dévoile un tout nouveau sondage donnant les deux rivaux de la dernière élection présidentielle au coude-à-coude pour le prochain scrutin. Tous deux, poursuivent nos confrères, distancent leurs concurrents d’une large avance. Bien sûr, pareille étude présente un certain nombre de failles potentielles : elle se base sur des hypothèses qui sont aujourd’hui invérifiables. Impossible de dire, par exemple, qui sera le candidat de la droite de gouvernement et à quel point certaines familles politiques pourraient s’avérer morcelées.

Le duel Macron-Le Pen aura-t-il encore lieu ?

Dès lors, qui dit vrai ? Xavier Bertrand a-t-il raison d’affirmer que Marine Le Pen et Emmanuel Macron n’auront pas le droit à un match retour ? Pour Emmanuel Rivière, directeur général France pour l’institut d’études de l’opinion Kantar, il est tout à fait possible qu’une majorité des Françaises et des Français rejettent en effet le fameux affrontement dont tout ou partie de la presse a décidé de rabâcher les oreilles des électeurs. Cela n’empêcherait pas pour autant que celui-ci ait lieu… Explications.

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.