Le rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique, Louis-Marie Horeau, a révélé comment ses journalistes ont réussi à trouver des informations compromettantes sur le couple Fillon.

Depuis la semaine dernière, le couple Fillon est dans l'oeil du cyclone. Suites aux révélations du Canard enchaîné, sur un possible emploi fictif de Mme Fillon à l'Assemblée, François Fillon et sa femme ont été entendus par la justice. Une succession d'affaires qui plombent la campagne présidentielle du candidat de la droite.

A lire aussi Emploi fictif : une collaboratrice de François Fillon également soupçonnée

A l'origine des dernières révélations, l'hebdomadaire satirique encore. "On a réussi à reconstituer les salaires de façon très précise (...). On s'excuse d'avoir été petit bras la semaine dernière en disant 500 000, en réalité il nous manquait 300 000 euros", a lancé Louis-Marie Horeau, le rédacteur en chef du Canard à BFMtv, qui s'est défendu de "feuilletoner". "On ne garde pas sous le coude en disant qu'on en garde un peu pour la semaine prochaine. Quand on a terminé l'enquête, quand on a les éléments, on publie", a-t-il dit.

"Une équipe de trois journalistes"

"Une équipe de trois journalistes a travaillé sur les contradictions qu'on a repérées dans les propres déclarations de François Fillon à la Haute Autorité", a-t-il dit, précisant que les journalistes, qui ont enquêté "pendant des semaines", avaient "envoyé plusieurs lettres à François Fillon". 

"On lui a posé des questions, au début il a répondu, ils nous a donné des éléments qu'on a vérifiés. On a vu qu'il y avait des choses qui ne collaient pas et on est arrivés à cette enquête", a-t-il raconté. Il s'est également indigné des questions sur les sources de cette affaire, rappelant que "le secret des sources est quand même d'après ce que dit la Cour européenne la pierre angulaire de la liberté de la presse".

Vidéo sur le même thème : Le Canard enchaîné revoit à la hausse les salaires de Penelope Fillon

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : ZapTweets : l'actu vue de Twitter !