Blague, bourde, lapsus, phrase choc… Planet.fr vous propose de revenir sur le mot ou la phrase qui a marqué la semaine.  

La phrase de la semaine est signée Nicolas Sarkozy. L'ancien chef d'Etat ne cache plus son désir de vengeance.

Le Canard enchaîné raconte que le président des Républicains aurait lancé à quelques centristes, au sujet du président du Modem : "De toute façon, le bègue, je vais le crever !".

L'amertume vient probablement du soutien de François Bayrou à François Hollande lors du second tour de l'élection présidentielle. Egalement de sa proximité avec Alain Juppé, grand rival du président des Républicains pour les primaires du parti de droite.

Sarkozy ne lui fait "pas peur"

François Bayrou a en effet souffert de défauts de prononciation pendant une longue période. Mais le maire de Pau a répondu aux attaques de Nicolas Sarkozy. Interrogé lors de l'émission Questions Info, sur LCP, le président du Modem a ironisé : "C'est une phrase d'une très grande élégance, sympathie, distinction et finesse et qui contribue à tirer vers le haut le débat politique français".

Publicité
Nicolas Sarkozy "ne supporte pas qu'on ait pas peur de lui et il se trouve que je n'ai pas, que je n'ai jamais eu et je crois qu'à vue humaine il n'y aura pas d'hypothèse où j'aurais peur de lui", a ajouté François Bayrou.

Vidéo sur le même thème :Bayrou ne veut pas se "soumettre" à Sarkozy 

mots-clés : Sarkozy, Bayrou

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité