Thomas Fabius, le fils du ministre des Affaires étrangères est dans le viseur de la justice américaine. En cause : des flux financiers suspects, dont 13 millions d'euros empochés aux jeux. Plus de détails.
AFP

Nouveaux ennuis judiciaires pour Thomas Fabius. Selon les informations du Point, l’office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) s’intéresse de près aux sommes qu’il a empochées grâce aux jeux entre avril 2011 et avril 2012. Agé de 33 ans, et récemment devenu papa pour la toute première fois, Thomas Fabius a la réputation d’être un flambeur et un amateur de casinos. Souvent aperçu entouré de top-modèles et de personnalités du show-biz, le fils du ministre des Affaires étrangères aurait d’ailleurs ses habitudes dans plusieurs établissements de jeux à travers le monde, et notamment en République turque de Chypre nord, précise l'hebdomadaire.

A lire aussi –Qui est vraiment Thomas Fabius, le fils du ministre des Affaires étrangères ?

Un gain de 13 millions d’eurosC’est justement dans un casino de cet Etat que le trentenaire aurait empoché 13 millions d’euros de gains sur la période qui intéresse l’OCRGDF. Une somme d’autant plus "suspecte" que pendant ce même laps de temps, Thomas Fabius n’aurait perdu "que" 5 millions d’euros. Outre, la chance à peine croyable dont aurait profité Thomas Fabius à ce moment-là, l’Office s’interrogerait sur l’origine de la mise de départ dont le joueur aurait eu besoin pour pouvoir récolter de tels gains. En effet, selon les calculs de ses experts, il aurait fallu qu’il mise entre 20 et 25 millions d’euros...

Plusieurs autres affaires suspectes

A lire aussi –Drogue, prison, violences… Les enfants terribles des politiques

Ce n’est pas la première fois que l’OCRGDF s’intéresse à Thomas Fabius à cause de ses gains jugés suspects. En 2011, ceux qu’il a réalisés pour décrocher une ligne de crédit de 200 000 euros dans un grand casino de Marrakech, paraissaient déjà étranges. Un an plus tard,  c’était au tour de  l'achat d'un appartement de 7,3 millions d'euros, effectué via une société. A plus forte raison que pour compléter l'opération, 4 millions d'euros avaient alors été laissés en gage à la banque. Une somme qui proviendrait directement de casinos anglais. Le Poin t précise par ailleurs que Thomas Fabius est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour une dette de jeux aux Etats-Unis. Autre élément troublant : le trentrenaire aurait une dette de près de 2 millions d’euros dans un casino de Monte Carlo mais l’établissement ne lui aurait jamais réclamée. Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy aurait également alerté l’OCRGDF concernant des versements provenant de la tante de Thomas Fabius. Des somme allant jusqu’à 315 998 euros et qui, selon, l’Office pourraient correspondre au rapatriement d’un héritage non déclaré.

Visé par plusieurs affaires, Thomas Fabius a déjà été condamné par la justice pour abus de confiance, il y a quatre ans. Il avait alors reconnu avoir détourné 90 000 euros investis par un homme d’affaire dans le lancement d’une entreprise de cartes à puces.

En vidéo - Tensions entre Ségolène Royal et Laurent Fabius : la ministre répond !

Vidéo : Y a-t-il des tensions entre Ségolène Royal et Laurent Fabius ? Elle répond !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.