Si l'on se fie à ses récents propos, il semblerait que le chef de l'Etat caresse quelques idées empreintes d'échanges, de partage et de sensualité.

Rêverie sensuelle d'Emmanuel Macron : un contexte propice aux échanges

Bien loin des tumultes de l'affaire Benalla, le président français se trouve actuellement entre Lisbonne et Madrid pour échanger avec ses partenaires ibériques et dîner avec le roi d'Espagne. Sur fond de conférences de presse et de poignées de main, il a tenu à partager sa vision de l'Europe. Tel que le souligne Le Parisien, il semblerait qu'Emmanuel Macron soit particulièrement enclin à ce que l'Union Européenne devienne moins bureaucratique.

A lire aussi : Combien coûtent les déplacements des Macron ?

Ainsi, alors qu'il était convié à une consultation citoyenne organisée dans la capitale portugaise et soumis à un petit jeu de questions-réponses, le chef de l'Etat a répondu, sans détour et très à son aise visiblement, aux différentes interrogations des étudiants (expatriés français pour beaucoup) présents ce jour là.

Rêverie sensuelle d'Emmanuel Macron : "un objet politique chaud"

Aux questions portant sur l'avenir de l'Europe, le président s'est prononcé en faveur d'une "Europe sensuelle", empreinte d’échanges universitaires et d’expérience de vie commune, relaie L e Parisien. Et ce, dans les différents pays. Une Europe chaleureuse selon le chef de l'Etat. Laquelle se doit de devenir, poursuit Emmanuel Macron "un objet politique chaud". Et de conclure : "Il nous faut une Europe sensible et pas seulement des règles. On a créé une Europe un peu bureaucratique, il faut bien le dire".

En vidéo - France : l'affaire Benalla déchire l'Assemblée