Une fois n’est pas coutume, le ministre de l’Economie a irrité ses collègues en faisant une déclaration sur les enjeux migratoires… sans les avoir consultés au préalable. 

Décidément, Emmanuel Macron collectionne les bourdes. Après avoir fait grincer des dents au gouvernement suite à ses sorties sur les 35 heures ou sur le statut des fonctionnaires, le ministre de l’Economie a remis cela.

L’ancien banquier a en effet annoncé mardi au congrès de la BDA (le Medef allemand), en compagnie de son homologue allemand Sigmar Gabriel, la création d’un fonds de 10 milliards d’euros pour financer "le contrôle des frontières, de la sécurité, et des investissements pour des meilleurs conditions de vie dans les pays voisins de la Syrie."

Valls, Cazeneuve et Sapin en colère

Le problème est que personne au gouvernement n’était au courant de cette mesure, indique le Canard enchaîné ce mercredi. "Un Premier ministre ne doit pas apprendre ce genre de choses dans la presse !", aurait lancé Manuel Valls en colère. De son côté, Bernard Cazeneuve se serait "étranglé en découvrant cette initiative" et Michel Sapin s’en serait directement pris à Emmanuel Macron, lui reprochant sa "manie de vouloir (s)’exprimer dans tous les domaines. Ça ne peut pas continuer."

Publicité
Une nouvelle bourde qui ne semble pas entacher la côte de popularité d’Emmanuel Macron, qui gagne cinq points, à 32 % de bonnes opinions, selon un sondage TNS Sofres – One Point réalisé après les attentats.

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron, troisième personnalité préférée des Français

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité