Une conférence sur la laïcité organisée par LFI fait polémique. L'intervenant y a en effet revendiqué "le droit d'être islamophobe".
La France Insoumise se déchire autour du "droit d'être islamophobe"AFP

"Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe", déclarait Elisabeth Badinter en 2016. Chez La France Insoumise (LFI), le parti de Jean-Luc Mélenchon, la question est plus compliquée. Lors de son université d'été, La France insoumise a organisé une conférence sur la laïcité, thème cher à Jean-Luc Mélenchon.

Or, les propos tenus par le conférencier, le philosophe Henri Peña-Ruiz, suscitent la polémique au sein du parti souverainiste, rapporte Le Figaro. Le philosophe y a en effet revendiqué "le droit d’être islamophobe, comme on a le droit d’être cathophobe" ou "athéophobe". "Le racisme antimusulman est un délit. La critique de l’Islam, la critique du catholicisme, la critique de l’humanisme athée n’en est pas un", avait-il précisé.

Droit d'être islamophobe : une phrase qui fait réagir

Précautionneuse, la phrase fait néanmoins réagir. "C’est choquant car l’islamophobie, c’est l’hostilité aux musulmans et à l’Islam", estime Madjid Massaouedene, élu à Saint-Denis.

"Arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre que cette situation n’est pas juste du fait de l’interv’ de Peña-Ruiz, elle est le résultat de deux ans de sorties islamophobes, notamment de certains élus qui n’en ont jamais raté une pour rabaisser les femmes voilées", dénonce Taha Bouhafs, ancien candidat LFI aux législatives et proche du comité Adama Traoré.

Présent à l'université d'été, Taha Bouhafs n'aurait que très peu goûté la conférence de  Peña-Ruiz et se serait invectivé avec Benoît Schneckenburger, philosophe et responsable du service d’ordre de Jean-Luc Mélenchon, forçant la sécurité à intervenir.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Perquisitions houleuses visant LFI : Jean-Luc Mélenchon sera bien jugé en correctionnelle

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.