Lors de la cérémonie religieuse en l’honneur de Johnny Hallyday, alors que tous les invités présents pouvaient aller bénir le corps, Emmanuel Macron a préféré s’abstenir.

L’hommage populaire qui a été rendu à Johnny Hallyday samedi 9 décembre s’est déroulé en deux étapes : la descente du cortège sur les Champs-Elysées et la messe de funérailles en l’église de La Madeleine, à Paris. Lors de cette dernière, de nombreuses personnalités politiques étaient présentes comme le couple présidentiel Brigitte et Emmanuel Macron, François Hollande ou Nicolas Sarkozy. A la fin de la cérémonie, comme le veut le rite catholique, tout le monde pouvait bénir le cercueil du défunt.

Publicité
Publicité

Le représentant de la laïcité

Alors qu’Emmanuel Macron a d’abord voulu prendre dans sa main le goupillon qui était dans l’eau bénite, le chef de l’État s’est rapidement rétracté. Il a également fait un signe de tête à son épouse, Brigitte, qui ne l’a pas suivi puisqu’elle a fait le choix de bénir le corps de Johnny Hallyday. De son côté, Emmanuel Macron a simplement posé ses deux mains sur le cercueil pour éviter toute connotation religieuse, rapporte 20 Minutes. Il a sans doute pris conscience de sa position de garant de la laïcité en étant le président de la République, au dernier moment. C’est d’ailleurs cette raison qui l'a poussé à prononcer son discours sur le parvis de l’église de La Madeleine et non à l’intérieur, juste avant le début de la cérémonie. Il a sans doute pris ces décisions pour éviter toute polémique.

Le dernier président de la République, François Hollande a effectué le même geste que son successeur. Déclaré athée, sa réaction n’est donc pas surprenante. Nicolas Sarkozy a lui béni le corps. Durant toute la cérémonie, aucune image, diffusée en direct, n’a montré Emmanuel Macron faisant un signe de croix ou un geste religieux.