Le trajet en jet privé du président des Républicains a récemment suscité la polémique. Selon Le Canard Enchaîné, il semblerait qu'il ait été dû à un caprice de Nicolas Sarkozy.
AFP

La semaine dernière, Le Petit Journal de Canal Plus révélait que l’ancien président de la République s’était rendu à un meeting au Havre (Seine-Maritime) en jet privé. Le président des Républicains avait affrété un avion d’une compagnie privée pour effectuer la liaison Paris-Le Havre soit 196 km pour un montant total de 3 200 euros, le tout au frais du parti. Cette course de 40 minutes avait provoqué un scandale.

"Que voulez-vous, je m’emmerde tous les jours à l’empêcher de faire des conneries !"

Le Canard Enchaîné révèle ce mercredi qu’il s’agissait en fait d’un caprice de Nicolas Sarkozy. Interrogé au sujet de cette nouvelle polémique, Frédéric Péchenard, le directeur général du parti de droite a déclaré : "Que voulez-vous, je m’emmerde tous les jours à l’empêcher de faire des conneries !".

Lire aussi - Meeting au Havre : Sarkozy opte pour le jet privé

Frédéric Péchenard aurait également indiqué à un élu de droite de Paris qu’il était impossible de s’opposer aux caprices de Nicolas Sarkozy. "On ne peut pas lui dire non. Il s’énerve quand on lui dit que sa demande n’est pas raisonnable. Je comprends mieux ce qui s’est passé avec Bygmalion. Plus on lui dit non, moins il cale. Il n’accepte aucune résistance, et, de guerre lasse, on finit par lui céder", avait-il estimé.

Avant de conclure : "Je me demanderai toujours comment un homme aussi brillant, aussi fort peut se comporter de la sorte et se tirer bêtement des balles dans le pied".

"Je ne voulais pas aller me faire chier pendant deux heures en bagnole"

L’ancien chef de l’Etat a tenu à s’expliquer concernant ce trajet controversé en jet privé, comme le rapporte l’hebdomadaire satirique. "Je ne voulais pas aller me faire chier pendant deux heures en bagnole", a-t-il indiqué.

"Je voulais pouvoir bouffer tranquillement dans l’avion du retour sans m’en foutre partout. De temps en temps, je peux quand même me déplacer dans de bonnes conditions", s’est justifié Nicolas Sarkozy. "De toute façon, les militants n’en ont rien à faire. Ce sera sans conséquence", a-t-il conclu.

Lire aussi - Paraître plus "modéré" : la nouvelle stratégie de Nicolas Sarkozy ?

Alors que le trésorier du parti invitait récemment ses membres à faire des économies, il semblerait que la leçon n’ait pas été comprise par Nicolas Sarkozy. En effet, le voyage n’aurait coûté que 35 euros en train et moins de 50 euros en voiture. Son véhicule de fonction a également fait le trajet sans passagers pour pouvoir chercher l’ex-chef de l’Etat à l’aéroport de la ville normande.

Vidéo sur le mêm thème : Nicolas Sarkozy "n'aime pas les gens", assure Manuel Valls

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Vidéo : Pour Manuel Valls, Nicolas Sarkozy "n'aime pas les gens"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.