L'ancien secrétaire général de l'Elysée, par ailleurs grand ami de François Hollande, vient d'être nommé ambassadeur de France en Grande-Bretagne. Un pays que le nouvel ambassadeur apprendra à connaître...

C’est sans doute grâce à lui qu’Emmanuel Macron est aujourd’hui président de la République. Ami de longue date de François Hollande, Jean-Pierre Jouyet, alors secrétaire général de l’Elysée, avait proposé en 2012 le nom du jeune banquier – qu’il connaît depuis une dizaine d’années – à l’ancien président. La suite, tout le monde la connaît.

Comme pour remercier son mentor, Emmanuel Macron vient de nommer (avec l’accord de la reine Elisabeth) Jean-Pierre Jouyet nouvel ambassadeur de France en Grande-Bretagne, indique Le Figaro. L’ancien secrétaire général de l’Elysée n’est donc resté au chômage que quelques temps. Mais il aura fort à faire dans ce prestigieux poste, en plein contexte de Brexit. Surtout, raconte Le Figaro, Jean-Pierre Jouyet ne connaît pas très bien l’Angleterre, "si ce n'est pour s'y être rendu lors de réunions financières internationales ou pour assister à des matchs du club de football d'Arsenal."

Jean-Pierre Jouyet, le "champion du recasage"

La nomination de Jean-Pierre Jouyet pourrait donc faire grincer des dents, tant ce poste figure parmi les plus convoités de la République. A sa décharge, l’inspecteur des Finances, ancien disciple de Jacques Delors, connaît bien les arcanes européens et a une "vraie connaissance des places financières européennes" pour avoir été directeur du Trésor, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) mais aussi éphémère président de la banque Barclays.

Publicité
Comme le souligne Marianne, Jean-Pierre Jouyet est le "champion du recasage" : en 2007, Nicolas Sarkozy avait relancé sa carrière en le nommant secrétaire d’Etat aux Affaires européennes puis à la tête de l’Autorité des marchés financiers. En 2012, le nouveau président Hollande l’a nommé à la tête de la Caisse des dépôts et consignations avant de le nommer secrétaire général de l’Elysée en 2014. "Cinq ans plus tard, Jouyet confirme son aptitude à toujours décrocher un joli pompon après une présidentielle", ironise l’hebdomadaire.

Vidéo sur le même thème : Le recasage, une pratique courante à gauche comme à droite


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité