Dans "Le Pen, vous et moi", Serge Moati revient sur un échange qu'il a eu un jour avec son ami de longue date, Jean-Marie Le Pen, à propos de son père qui a été déporté dans un camp de concentration. Découvrez ce que le président d'honneur du Front National lui a dit.
AFP

Jean-Marie Le Pen s’est-il encore une fois illustré malgré lui ? Oui, si l’on en croit la discussion que rapporte son ami Serge Moati. Ce dernier a récemment sorti un livre, Le Pen, vous et moi, dans lequel il revient sur un échange qu’il a eu avec le président d’honneur du Front National.

A lire aussi –Les regrets de Jean-Marie Le Pen à propos de ses filles

"Ça prouve qu’on ne fourrait pas tout le monde dans les chambres à gaz""Pardon, mais vous m’avez bien dit que votre père avait été en camp de concentration", lui aurait ainsi demandé Jean-Marie Le Pen. Ce à quoi l’auteur du livre aurait répondu : "Oui, en Allemage". "Il est mort ?", aurait ensuite poursuivi le père de Marine Le Pen. "Non, sinon je ne serais pas là", aurait expliqué le journaliste. Et le frontiste d’ajouter : "Alors, vous voyez. Il en est sorti, ça prouve qu’on ne fourrait pas tout le monde dans les chambres à gaz. Vous en êtes la preuve vivante, si j’ose dire… Bon, attention à la loi Gayssot (désignation courante de la loi de 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, ndlr)". Des propos quelque peu troublants et dont Serge Moati ne précise pas l’effet qu’ils ont eu sur lui. "Je suis vraiment allé à la rencontre d’un facho qui est ensuite devenu mon facho", a-t-il cependant confié lors d'un entretien à Rue89 à propos de sa relation avec le présiddent d'honneur du FN.

Ce n’est pas la première fois que Jean-Marie Le Pen se fait remarquer pour avoir tenu des propos chocs, et même antisémites. Récemment, il a commenté le refus de Patrick Bruel de chanter dans des villes dont le maire est encarté Front National en lâchant : "On fera une fournée la prochaine fois".

A lire aussi – Jean-Marie Le Pen, le boulet du FN ?

Une réplique qui avait provoqué un véritable tollé et que Marine Le Pen, sa fille, n’avait pas cautionnée. Depuis qu’elle a repris les commandes du parti, celle-ci tente en effet de le dédiaboliser. Une tâche parfois rendue difficile par les sorties de son père.

Vidéo sur le même thème : la crise du porc selon Jean-Marie Le Pen

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.