Après les résultats de l’enquête sur la présence de Maxime Hauchard comme bourreau lors d’une exécution collective en Syrie, Jean-Marie Le Pen propose de remettre en fonction la guillotine.

Le président d’honneur du Front National vient d’ajouter une nouvelle frasque à son palmarès.

A lire aussi : Jean-Marie Le Pen estime que le régime de "Vichy est excusable"

Dans son "journal de bord" vidéo hebdomadaire, Jean-Marie Le Pen prône la "guillotine" pour le djihadiste français, Maxime Hauchard, un des auteurs de la décapitation de 18 soldats syriens.

"Moi j'ai un centre éducatif tout trouvé pour lui, c'est la guillotine. N'est-ce pas? C'est très clair. C'est une manière plus propre de couper la tête que celle qu'il emploie lui-même", a-t-il lâché, commentant par la même occasion les propos de Valérie Pécresse, ancienne ministre UMP, pour la création d’un "centre de désendoctrinement."

"L'égorgement est le mode habituel d'exécution et de meurtre et de crime dans le monde musulman, on a bien vécu ça en guerre d'Algérie", a-t-ajouté.

Les propos du patriarche du Front National viennent surenchérir ceux de Nicolas Dupont-Aignant, président du mouvement Debout la France, qui avait appelé à "rouvrir Cayenne", le bagne de Guyane française fermé après la Première guerre mondiale.

A lire aussi : Dijadistes français : Nicolas Dupont Aignan suggère de "rouvrir Cayenne"

Publicité
Marine Le Pen, quant à elle, s’est positionnée en faveur du rétablissement de la peine de mort. Le FN, dans son programme, souhaite mettre en place une sorte de référendum qui consisterait à choisir entre peine capitale et perpétuité incompressible.

A lire aussi : La justice europénne valide la "perpétuité réelle" appliquée en France

Vidéo de Jean-Marie Le Pen prônant la guillotine :

mots-clés : Djihadistes

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité