Le fondateur du Front national a tenu son rassemblement annuel du 1er mai devant la statue de Jeanne d'arc à Paris. Mais entre les problèmes techniques et météorologiques, rien ne s'est passé comme prévu.

Comme tous les 1er mai, Jean-Marie Le Pen a tenu un discours au pied de la statue de Jeanne d'Arc à Paris, où étaient réunies environ 300 personnes. Mais pour cette année, rien ne s'est passé comme prévu : le fondateur du FN, tout de rouge vêtu, a dû débiter son discours au gré des problèmes techniques et météorologiques.

C'est assis, du fait de son grand âge (88 ans), que Jean-Marie Le Pen a commencé son discours... très difficilement : des feuilles sur son pupitre se sont envolées à cause des rafales de vent, et une panne technique du son a duré une vingtaine de minutes.

"Marine est une fille de France"

Pour meubler, le toujours président d'honneur du FN a tenté quelques blagues inaudibles et a même entonné quelques chansons - dont le Chant du départ - pour faire patienter son auditoire.

Publicité
Après cet interlude, Jean-Marie Le Pen a repris ses antiennes : les dangers d'une immigration incontrôlée, le patriotisme, etc. Avant d'encourager sa fille pour le second tour de la présidentielle. "Marine est une fille de France. Ce n’est pas Jeanne d’Arc mais elle accepte la même mission que celle de Jeanne. Elle est la France, elle aime la France, offrons-lui le muguet de la victoire", a déclaré celui qui s'était pourtant fait exclure du parti par sa fille...
mots-clés : Discours, 1er mai

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité