La dernière sortie de Jean-Marie Le Pen à propos de Patrick Bruel et de la "fournée" n’a pas plu à sa fille. Alors qu’elle s’est lancée dans une véritable opération de dédiabolisation du parti, elle a dénoncé une "faute politique" de son père.

©AFP

AFP

Jean-Marie Le Pen a (encore) fait des siennes. En effet, le président d’honneur du Front National s’est une nouvelle fois illustré en déclarant le weekend dernier dans une vidéo qu’ "on fera une fournée la prochaine fois" pour Patrick Bruel. L’ancien président du FN revenait alors sur le fait que le chanteur juif a récemment annoncé qu’il refusait de se produire dans toutes les villes que le parti d’extrême droite a remportées aux dernières élections municipales. Une sortie qui n’a pas du tout plu à sa fille. "C’est une faute politique" au vue de sa "très longue expérience" en politique, a-t-elle déclaré prenant ainsi clairement ses distances avec son père. "Ne pas avoir anticipé l’interprétation qui serait faite de cette formulation est une faute politique dont le Front National subit les conséquences", a-t-elle également ajouté.

"C’est stupide politiquement et consternant"Il faut dire que depuis qu’elle a succédé à son père et pris les rennes du parti, Marine Le Pen tente de le dédiaboliser. Et à chaque fois que Jean-Marie Le Pen tient de propos jugés racistes, à l’instar de ceux du weekend dernier, celle-ci voit une partie de son travail anéantie. On se souvient notamment de : "Les Roms volent naturellement, comme les oiseaux" et plus récemment de "Monsieur Ebola peut régler (le problème de l’immigration) en trois mois".

Visiblement agacé lui aussi par le goût pour la polémique de son beau-père, Louis Aliot, le vice-président du parti et compagnon de Marine Le Pen, a lâché dans les colonnes du Parisien : "S’il a bien utilisé le terme de ‘fournée’, c’est une mauvaise phrase de plus. C’est stupide politiquement et consternant". Un avis partagé par Gilbert Collard, le député du Rassemblement Bleu Marine, lequel a regretté ce mardi matin au micro de LCIqu’ "avec cette bourde, Jean-Marie Le Pen complique énormément la tâche de Marine". Et celui-ci d’expliquer : "Marine est en train d’essayer de constituer un groupe au Parlement européen et il lâche cette bourde. Il y a de quoi s’énerver, franchement".

Publicité
"Jean-Marie Le Pen entretient la singularité du parti"Mais si plusieurs ténors du FN se sont élevés pour critiquer l’attitude de Jean-Marie Le Pen, Alexandre Dézé, auteur de Le Front National : à la conquête du pouvoir ?, croit savoir que celle-ci serait parfois bénéfique au parti. "Je pense qu’(il) sert et dessert en même temps les intérêts du FN" a-t-il en effet confié à l’AFP avant de préciser : "ça dépend de jusqu’ù il va". Selon lui, "avec ses dernières déclarations, Jean-Marie Le Pen entretient la singularité du parti, il rassure la partie des militants attachés à la définition radicale du parti. Marine Le Pen prend position contre son père pour dire que ces propos relèvent de la faute politique, pour dire qu’au FN on n’est plus sur cette ligne".

Vidéo sur le même thème : la crise du porc selon Jean-Marie Le Pen

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité