En 2009, Jean-Louis Borloo aurait pu devenir chef du gouvernement. Invité par Nicolas Sarkozy au Cap Nègre pour exposer son projet, l'ex-ministre de l'Ecologie a loupé sa chance, et ce à cause de Naomi Campbell. 
©AFPAFP

Le récit est cocasse. Selon Vanity Fair, Jean-Louis Borloo était pressenti pour devenir le nouveau Premier ministre de Nicolas Sarkozy en 2009. Le centriste avait été invité à l’époque dans la résidence de l’ex-président de la République au Cap Nègre. Il devait y exposer son projet en tant que futur chef du gouvernement. Tout se déroulait comme prévu, jusqu'à l’arrivée des amis de Carla Bruni ...

Leonardo DiCaprio et surtout Naomi Campbell ont débarqué dans la pièce, empêchant alors Jean-Louis Borloo de terminer sa démonstration. "Il s'est senti un peu perturbé par les copains de Carla qui passaient par là, Leonardo DiCaprio et surtout Naomi Campbell. Il n'est pas parvenu à aller jusqu'au bout de son exposé. Et Matignon lui est passé sous le nez.", écrit Vanity Fair.

A lire aussi : Jean-Louis Borloo abandonne la politique

Jean-Louis Borloo lésé par son physique

Si Jean-Louis Borloo n’a pas été nommé Premier ministre, c’est aussi à cause de son physique, rapporte Challenges. L’ancien chef de l’Etat "a eu peur de nommer Serge Gainsbourg chef du gouvernement."

Mais Nicolas Sarkozy n’est pas le seul à s’être montré très critique à l’égard de Jean-Louis Borloo. Dans leur livre "Le Bal des dézingueurs", Laurent Bazin et Alba Ventura raconte une anecdote concernant Natalie Kosciusko-Morizet. Celle-ci a comparé l’ex-président de l’UDI à … un singe. "Non mais, vous l'avez vu ce bonobo, là" a-t-elle dit à son sujet.

 Vidéo sur le même thème : Borloo va "mieux" et s'exprime en vidéo pour les européennes

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.