Sommaire

1986 : Le temps des cohabitations

Le 16 mars 1986, lors des élections législatives à la proportionnelle, l'union RPR-UDF obtient de justesse la majorité, de seulement deux sièges (291 députés sur 577, le RPR est le premier groupe de la majorité avec 155 membres et apparentés, mais le second de l'hémicycle derrière celui du PS qui reste le premier parti de France en nombre de sièges et de voix) et survient alors la "cohabitation".

Jacques Chirac, le chef de la majorité, est nommé Premier ministre le 20 mars.

1993 - 1995 : la deuxième cohabitation

Face aux grandes difficultés du gouvernement de gauche, il participe à la campagne législative de 1993 qui voit la victoire écrasante de la droite. Le RPR devient la première force politique du pays en nombre de voix au premier tour (19,83 % des suffrages) et la deuxième au second tour en talonnant de près le PS (27,85 % contre 29,8 %), et obtient 245 sièges sur 577 (213 pour l'UDF et seulement 52 pour le PS). Dans sa circonscription, Jacques Chirac est largement réélu dès le premier tour, avec 60,68 % des voix. Échaudé par l'expérience précédente, il préfère rester en retrait et laisse Édouard Balladur devenir Premier ministre, formant ainsi la Deuxième cohabitation. L'accord tacite entre les deux hommes est simple : l'hôtel Matignon à Balladur, le palais de l'Élysée pour Chirac en 1995.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.