Sommaire

2011: Condamnation judiciaire

Le 3 septembre 2011, le site Internet du quotidien Le Monde révèle que Jacques Chirac n'est pas "en capacité" d'assister au procès des emplois fictifs de la mairie de Paris, qui doit se dérouler en septembre 2011. Les avocats de l'ancien président ont en effet fait parvenir au président de la 11e chambre du tribunal correctionnel, Dominique Pauthe, un rapport médical établi par le neurologue Olivier Lyon-Caen faisant état de la vulnérabilité de Jacques Chirac, qui souffrirait en outre de « troubles de la mémoire »146 et présenterait une anosognosie.

Le 15 décembre 2011, Jacques Chirac est condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris, pour une affaire d'emplois de complaisance à la ville de Paris qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de la capitale. Protégé pendant son séjour à l'Elysée par une généreuse immunité de fonction, Jacques Chirac, a donc été jugé plus de quinze ans après les faits.

Il est le premier ancien président de la République condamné en correctionnelle. Ce dernier a fait savoir qu'il "ne fera pas appel" bien qu'"il conteste catégoriquement le jugement".

Crédits photos : wikimedia 

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.