"Ils se débrouillent pour que les règles déontologiques ne s’appliquent pas à eux"

Planet : Il y a aussi la question des mariages…

Vincent Jauvert : Ils ont le droit de se marier entre eux, c’est bien normal mais cela pose des situations de conflits d’intérêt quand ils décident de faire carrière dans le même domaine.

Planet : Le système que vous décrivez fait très Ancien Régime…

Vincent Jauvert : Oui, du fait de ces grands corps qui sont d’inspiration monarchique et corporatiste. D’une certaine manière, ce sont les princes de la République. Ce sont des gens qui considèrent que le pouvoir et l'impunité leur sont dûs du fait de leur classement de sortie de leurs grandes écoles quand ils avaient une vingtaine d'années.

Planet : Votre livre décrit comment certains multiplient les missions, les emplois et donc les rémunérations. S’agit-il de vrais emplois ?

Vincent Jauvert : Beaucoup travaillent vraiment, mais certains non et ils ne sont pas sanctionnées. Ils peuvent même être promus. Mais c’est aussi ce que soulève le problème du droit au retour, c’est le fait que certains partent dans le politique et reviennent dans leur grand corps. C’est autorisé et on ne peut rien faire.

Planet : Il y a aussi les allers-retours entre le public et le privé qui influent la décision politique ?

Vincent Jauvert : Aller dans le privé ce n’est pas gênant, ça ne pose aucun problème en soi. Mais, en grande majorité ils sont recrutés par des entreprises privées où ils peuvent monnayer leur réseau, leur carnet d’adresse et leurs connaissances des faiblesses de l’Etat. L’archétype étant ces hauts fonctionnaires de Bercy qui deviennent conseillers fiscaux dans les grands groupes privés où, ils révèlent les fragilités des lois fiscales qu’ils ont eux-mêmes écrites. Ce sont des gens qui profitent du démembrement de l’Etat qu’ils ont eux-mêmes organisé.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.